Les candidats à la primaire se liguent contre Hollande  

le
0
VIDÉO - Les six prétendants à la primaire du PS ont affiché mercredi leurs désaccords sur plusieurs points.?

Ça s'anime. Pour le deuxième débat de la primaire socialiste, les candidats sont entrés dans le vif du sujet, avec des échanges plus musclés, des divergences plus marquées, mais en réussissant toutefois à éviter les empoignades trop agressives. Chacun a voulu élever le niveau et a campé dans son personnage. François Hollande dans celui du favori qui ne prend pas beaucoup de risques, un peu professoral et déjà projeté dans l'après-primaire ; Martine Aubry dans celui de la mère du projet du PS, rassembleuse et légitime ; Ségolène Royal dans celui de la perturbatrice du PS, forte de son expérience de candidate et prête à prendre tous les risques ; Manuel Valls et Arnaud Montebourg dans le rôle des challengeurs offensifs ; Jean-Michel Baylet en candidat non socialiste et décalé dont les interventions permettaient parfois aux autres de souffler.

Licenciements boursiers, TVA sociale, contrat de générations, chômage des jeunes, smic, fiscalité

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant