Les candidats à l'ENA jugés trop conformistes

le
0
Le rapport de la présidente du jury du concours de l'Ecole nationale d'administration (ENA) en 2010 détonne par sa franchise sur les candidats au concours d'entrée.

Mis en ligne depuis la semaine dernière, le rapport corrosif de la présidente du jury du concours de l'ENA en 2010 détonne par sa franchise. Certes, elle reconnaît que les prétendants à l'ENA ne sont ni arrogants, ni fats: «Ces défauts, parfois reprochés aux énarques, nous ont paru en fait très peu répandus chez les candidats, auxquels nous avons plutôt reproché une trop grande modestie, voire timidité». Elle reconnaît aussi la richesse de leurs parcours, bien plus grande qu'il y a trente ans: la plupart ont multiplié les stages tant dans le privé que dans le public, y compris à l'étranger et ont des engagements associatifs.

Un seul pantalon de velours...

Hormis ces précisions, Michèle Pappalardo n'y va pas par quatre chemins, regrettant le conformisme et le manque de diversité des 1493 candidats inscrits dont 80 ont été admis.

Elle s'en prend avec ironie à leurs tenues dignes du parfait rond-de-cuir: «À part un corsage, deux vestes et une cravate colorées

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant