Les Canaris vont vite devoir passer à autre chose

le
0

Eliminé en quarts de finale sur la pelouse de Sochaux mercredi soir (3-2, ap), Nantes a vu sa belle série d'invincibilité prendre fin brutalement. A trois jours d'un court déplacement à Rennes, la remobilisation devra être très rapide.

En cinq minutes, la dynamique d’une saison peut changer. Les Nantais l’ont appris à leurs dépens mercredi soir à Sochaux. Invaincus depuis seize matchs, les hommes de Michel Der Zakarian ont chuté sur la pelouse du dix-huitième de Ligue 2, incapable lui de gagner le moindre match de championnat en 2016 ! Une contre-performance qui a de quoi casser la belle série des Nantais, eux qui se voyaient bien retourner au Stade de France douze ans après leur dernier passage. Car à cinq minutes près, c’est le FCN qui se qualifiait pour le dernier carré. Devant au score pendant 85 minutes, les coéquipiers de Guillaume Gillet ont craqué sur une frappe lointaine de Moussa Sao, avant que les Lionceaux ne se détachent en prolongation. « C’est un sentiment affreux. On avait déjà dit à la mi-temps qu’il fallait améliorer beaucoup de choses, parce qu’on se contentait juste de jouer sur un rythme de sénateurs. C’était tellement prévisible que j’en ai la voix coupée… », pestait Guillaume Gillet après la rencontre.

Der Zakarian : « On a joué comme des sénateurs »

« Je ne sais pas où on a voulu se ménager le plus possible, parce qu’ils n’étaient pas dangereux. Ils ont juste une possibilité en première mi-temps, regrettait le milieu belge, auteur de l’ouverture du score à Bonal. C’est le scénario typique de la Coupe de France, on ne mérite pas de passer. On a commencé seulement un peu à sortir le nez à la fenêtre en fin de seconde période de prolongation, c’était trop tard malheureusement. » Son entraîneur avait une analyse assez similaire à l’issue de la rencontre. « Nous sommes sortis de notre match et nous nous sommes fait bousculer. On ne revient dans le match qu’à 3-1. On a joué comme des sénateurs, on a été punis. Il y avait la place pour se qualifier mais on a raté notre quart de finale », a expliqué Michel Der Zakarian en conférence de presse mercredi soir.

Se relever chez le voisin rennais ?

Et Nantes va vite devoir passer à autre chose. Car en Ligue 1, les Canaris peuvent vivre une fin de saison excitante. Huitième de Ligue 1, le club du président Waldemar Kita peut se retrouver seul troisième s’il gagne son match en retard à Bastia. Et ce dimanche, c’est à Rennes qu’ont rendez-vous les Nantais. Un derby capital aux yeux des supporters, dans lequel une nouvelle défaite pourrait briser pour de bon la dynamique des dernières semaines. Mais avant de se rendre au Roazhon Park, il va falloir laver les têtes. « Ça me fait mal, parce que quand on a l’occasion de jouer un quart de finale contre une équipe qui est relégable en Ligue 2, malgré tout le caractère qu’elle a mis et tout le respect que j’ai pour eux, on doit être capable de passer ce tour et de proposer un autre football. Ce ne fut pas le cas et on est très déçus », lâchait Guillaume Gillet en quittant le Stade Bonal. Une déception à rapidement évacuer. Au même titre que les Sochaliens doivent eux aussi se reconcentrer sur le championnat sans perdre de temps. Pour une autre récompense au bout.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant