Les campeurs de la place Tahrir ne désarment pas

le
0
REPORTAGE - Le mouvement révolutionnaire égyptien maintient la pression sur les militaires.

Les manifestants sont de retour place Tahrir. Moins de six mois après la chute de Moubarak, un village de tentes s'est de nouveau installé au centre du Caire. Depuis la 8 juillet dernier, des manifestants y campent jour et nuit, comme pendant les semaines historiques de janvier et février dernier.

Sur le terre-plein central, les tentes forment un labyrinthe sous les immenses dais tendus contre le soleil. On y dort, on y mange, on s'y fait même raser ou couper les cheveux. Devant la façade stalinienne du Mougammah, l'immeuble kafkaïen de l'administration égyptienne, les familles des martyrs de la révolution, victimes de la répression policière de Moubarak, forment un quartier à part. Tout autour, les marchands ambulants proposent rafraîchissements, jus de fruit et figues de barbarie. La révolution se commémore elle-même en même temps qu'elle continue, et des étals vendent des drapeaux et des tee-shirts commémoratifs des journées de janvier alors que les manifestants

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant