Les calories vont s'afficher sur les cartes des restaurants américains

le
0

D'ici un an, les restaurants de chaînes et pizzérias des États-Unis devront indiquer la teneur calorique de leurs plats sur les cartes ainsi que le taux de cholestérol ou de graisses saturées.

Le diététiquement correct a frappé un grand coup. Au terme de trois années de négociations, l'Agence américaines des produits alimentaires et des médicaments (FDA) a bouclé ce mardi sa réglementation pour obliger chaînes de restaurants et pizzerias à mentionner le nombre de calories des plats qu'elles proposent. Elles devront par ailleurs faire figurer le contenu de leur carte en sodium, en glucides, en fibres, sucre et protéines ainsi que les graisses saturées, les acides gras trans ou le cholestérol.

Sont concernés les plats et boissons alcoolisées vendus dans les restaurants ainsi que les snacks et boissons commercialisés dans des distributeurs automatiques et même le pop-corn vendu dans les cinéma. À noter: l'obligation ne concerne que les chaînes ou les sociétés de distributeurs automatiques disposant d'au moins 20 points de vente. Elle épargne aussi les menus saisonniers ou les plats du jour.

Si le mouvement satisfait les associations américaines de consommateurs et les spécialistes de la lutte contre l'obésité, il inquiète les restaurateurs français. «Il faut arrêter de déresponsabiliser les consommateurs et prendre ce genre de mesures inefficaces», tempête Michel Morin, président du SNRTC, le syndicat des restaurants de chaîne et ex-président de Léon de Bruxelles. Selon lui, dans la lignée des pictogrammes sur la qualité diététique des plats envisagés un moment, ce genre de mesure finira par arriver en France.

«Il y a une logique dans cette mesure d'affichage des calories qui poursuit ce qui se fait déjà pour les produits préparés vendus en magasin, estime le Dr Agnès Mouton-Gensperger, nutritionniste et endocrinologue. Intellectuellement, c'est une donnée qui m'intéresse mais je ne suis pas sûre que cela fasse mieux manger.» Même si ce médecin estime que cet affichage arrivera tôt ou tard en France, elle n'est pas pressée d'en arriver là. «En France, le restaurant doit rester un lieu de plaisir alors que les Etats-Unis restent quand même le pays de la prohibition.»

«Il vaudrait mieux commencer par le début, précise Michel Morin, en enseignant la diététique dès l'école. Pour bon nombre de consommateurs, ces indications de calories ne signifient rien de précis.» Au passage, il salue des initiatives comme celle de la Brioche dorée ou Pizza del arte (groupe Le Duff) qui proposent des outils en ligne de calcul des calories. «Ce sont des approches beaucoup plus adaptées et intelligentes, au lieu d'encombrer nos cartes. Après les indications d'origine, le fait maison et en attendant la mention des allergènes, nos cartes vont bientôt se transformer en dictionnaire.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant