Les cadres de la SNCF inquiets de déménager à Saint-Denis

le
0
Pour les rassurer, Guillaume Pepy va renforcer les patrouilles sur le RER D qui dessert le site. Il aurait même envisagé de construire un accès privé depuis une gare.

Elle a beau être la capitale du 9-3 et le troisième pôle d'affaires francilien, cela ne suffit pas pour autant. Si la ville de Saint-Denis séduit les entreprises parisiennes en quête de foncier à prix très modérés, elle convainc en revanche plus difficilement leurs salariés. Ainsi, avant même de déménager dans les anciens locaux d'ArcelorMittal, les cadres de la SNCF semblent franchement réticents à l'idée d'être délocalisés dans cette ville. «Une rumeur a couru un temps disant que certains hauts cadres s'étaient même renseignés afin d'évaluer le coût d'un dédit. Trop cher, apparemment», raconte Thierry Robert, secrétaire général de l'Union nationale des cadres, maîtrises et techniciens de la fédération FO des cheminots. «Les gens s'inquiètent beaucoup, même si nous n'avons eu pour l'heure aucun ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant