Les cadeaux de Noël se revendent déjà en masse

le
0

Les déçus de Noël n'ont pas attendu longtemps avant de revendre leur carte cadeau ou leur crêpière. Les sites de ventes ou de location enregistrent déjà des pics de fréquentation.

C'est désormais une tradition. Dès le lendemain du réveillon, voire le soir même, les déçus de Noël se ruent sur les sites de revente ou de location sur Internet. Objectif: se débarrasser au plus vite du cadeau reçu en double ou qui ne plaît pas. La pratique, autrefois taboue, est aujourd'hui complètement décomplexée. Selon un récent sondage TNS-Sofres pour eBay, 63% des Français ne jugent pas incorrect de revendre un cadeau qui ne leur plaît pas (même s'ils sont 77% à préciser qu'ils ne se risqueraient pas le dire à la personne qui le leur a offert).

Dès hier soir, les internautes se faisaient plus nombreux sur PriceMinister-Rakuten. Avec son slogan «On m'a offert une tondeuse pour Noël. #Jaipasdejardin», l'incitation à la revente est directe. Le site indique ce matin avoir doublé ses ventes par rapport à un vendredi normal. «Traditionnellement, on constate que les Français mettent très rapidement en vente les cadeaux qui ne leur plaisent pas ou qu'ils ont reçus en double. Ils savent qu'ils les revendront vite car il y a un trafic très important sur Internet à cette période de l'année», déclare Olivier Mathiot, président cofondateur de PriceMinister-Rakuten dans un communiqué. L'activité est d'ailleurs très intense: 43% des vendeurs ont mis en vente un objet directement sur leur mobile ou leur tablette depuis hier soir. «Le fait de pouvoir prendre les photos directement avec son mobile et de les inclure directement dans l'annonce représente un vrai gain de temps», précise le site.

De son côté, eBay chiffrait à 80.000 le nombre de produits neufs proposés depuis la veille au soir sur sa plateforme. Le Bon Coin évalue aussi à «près de 80.000» le nombre de cadeaux qui seront mis en vente sur l'ensemble de la journée de Noël, soit «deux fois plus que l'année dernière».

Elsa, reine de la revente

Dans le palmarès des produits les plus revendus figurent les jouets (surtout les Lego Star Wars, les Playmobil, la poupée Elsa de la Reine des Neiges) et les produits high-tech (iPhone, Samsung, GoPro). Sans oublier les livres (le dernier Asterix, Merci pour ce moment de Valérie Trierweiller, Boussole de Mathias Enard), les jeux vidéo (Call of Duty, GTA V) et les DVD (La Reine des Neiges, Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu?).

Les cartes cadeaux sont aussi revendues en masse. «Hier, nous avions une journée assez calme. Puis dès 23h30, nous avons eu un pic de fréquentation sur notre site qui a duré jusqu'à 3 heures du matin. La hausse de fréquentation est de 15%», indique au Figaro, Wesley Partouche, patron de bourse-des-avoirs.com. Ce site permet de revendre des cartes cadeaux ou des avoirs avec une réduction allant de 15% à 60%, dans une large famille de produits (mode, enfant, luxe maison…). Né il y a un peu plus de deux mois seulement, bourse-des-avoirs.com a comptabilisé un peu plus de 50 nouvelles inscriptions depuis hier soir contre 5 par jour habituellement. «La carte est l'un des cadeaux stars de Noël mais il y a des chances de se tromper de catégorie lorsque l'on ne connaît pas parfaitement les habitudes de la personnes à qui on l'offre. La revendre permet à cette dernière de récupérer de l'argent et de se faire plaisir autrement», explique encore Wesley Partouche.

Officiellement, les Français qui revendent leurs cadeaux avouent le faire parce qu'ils ne souhaitent pas «les jeter» (35%) ou qu'ils n'en ont «pas l'utilité» (34). Seuls 9% disent le faire par «besoin d'argent». Mais ce dernier élement serait en réalité le moteur principal de ce phénomène de société, assure le spécialiste de la location E-loue. A 10h, ce site recensait déjà 3500 cadeaux de Noël mis en location depuis la veille au soir. Dans le top trois: l'appareil photo, la crêpière et la boîte à outils. «Nous estimons qu'environ 10.000 cadeaux de noël seront mis en location cette année sur e-loue», indique le président du site Alexandre Woog dans un communiqué. «La location permet ainsi de faire profiter à d'autres de son cadeau, tout en gagnant de l'argent, plutôt que de le laisser dormir au placard ou de le revendre car c'est sentimental», ajoute-t-il.

L'argent ainsi récupéré permettrait d'amortir le budget Noël, de faire des économies ou de préparer les soldes. Les reventes et locations se poursuivront donc encore quelques jours. PriceMinister-Rakuten table sur 3,5 millions de mises en vente jusqu'au 1er janvier.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant