Les Bulgares appelés aux urnes dans un climat délétère

le
0
La campagne des législatives s'est déroulée sur fond de violents règlements de comptes entre les conservateurs et les socialistes.

Sofia

En ces derniers jours de campagne électorale, les Bulgares se sont trouvé une nouvelle idole et elle s'appelle Grigor Dimitrov. Il ne s'agit pas d'un leader politique charismatique, mais de ce joueur de tennis de Haskovo qui a battu mardi le numéro 1 mondial, le Serbe Novak Djokovic, au Masters de Madrid. Du coup, le pays tout entier suit l'ascension fulgurante du jeune «Grisho», obligeant les partis à caler leurs derniers meetings en fonction de ses matchs pour éviter de se retrouver devant des salles vides.

Cet exploit sportif semble la seule lueur d'espoir apparue après plusieurs mois d'incertitude politique et économique, après la démission surprise du gouvernement conservateur de Boïko Borissov à la mi-février après quelques semaines de grogne sociale. «La campagne électorale a été particulièrement v...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant