Les «brouteurs d'Abidjan», nouveaux escrocs d'Internet

le
0
Surnommés «les brouteurs d'Abidjan», des cyberescrocs séduisent leurs victimes, les poussent à se dénuder devant leur webcam avant de les faire chanter. Un business qui a rapporté 21 millions d'euros en 2010.

Elle se faisait appeler «Panthère noire du désert». Se présentait comme une jeune femme d'une vingtaine d'années, originaire de Nancy, et selon les photos, arborait une longue chevelure blonde. Thibault (le prénom a été modifié), la trentaine, divorcé, chattait avec elle depuis plusieurs jours. Attentive, elle l'interrogeait sur sa vie sentimentale, son travail, etc. Un soir, leurs échanges se font plus intimes, et quand la «Panthère noire du désert» s'effeuille devant sa webcam, Thibault fait de même. «Je vais au bout du trip, et tout à coup, je reçois des dizaines de messages me demandant de payer 200 euros si je ne veux pas que la vidéo soit envoyée à mon ex-femme, sur Faceboook, Youtube, à mon patron...Partout quoi!»

«Certains payent jusqu'à 5...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant