Les Britanniques votent avant de s'engager dans le Brexit

le
0
    par Estelle Shirbon 
    LONDRES, 8 juin (Reuters) - Les Britanniques ont commencé à 
se rendre aux urnes jeudi pour des élections législatives dont 
la Première ministre Theresa May attend un renforcement 
politique avant de négocier le Brexit mais dont les résultats 
demeurent incertains après deux récentes attaques terroristes. 
    Les bureaux de vote ont ouvert à 07h00 (06h00 GMT) et 
fermeront à 22h00 (21h00 GMT) pour désigner les 650 députés de 
la Chambre des communes après la décision de Theresa May, en 
avril, de convoquer des élections anticipées. 
    Le contexte de ce scrutin est particulier puisque deux 
attentats ont été commis sur le sol britannique en moins de deux 
semaines. Le premier, à la sortie d'un concert à Manchester le 
22 mai, a coûté la vie à 22 personnes et le second, samedi soir 
dans le quartier du London Bridge, a fait huit morts. 
    La dernière batterie de sondages publiés mercredi à la 
veille du vote donne une avance allant de cinq à douze points 
pour le Parti conservateur, ce qui devrait lui permettre de 
conserver sa majorité mais pas d'obtenir le large succès auquel 
il semblait promis il y a deux mois. 
    Des estimations seront faites dès la fermeture des bureaux 
de vote et les premiers résultats devraient être disponibles 
vers minuit (23h00 GMT). Des résultats complets sont attendus 
dans la nuit entre 03h00 (02h00 GMT) et 06h00 (05h00 GMT). 
    Dans les dernières heures d'une campagne perturbée par les 
attentats, qui ont placé la question de la sécurité au centre 
des débats, les candidats ont tenté de revenir à leurs messages 
fondamentaux. 
    Theresa May a appelé ses concitoyens à la soutenir, 
affirmant être la seule capable d'arracher aux négociateurs 
européens un "bon accord" pour la Grande-Bretagne dans la 
procédure de divorce avec Bruxelles. 
    "Si nous obtenons un bon Brexit, nous pourrons construire 
une Grande-Bretagne qui sera plus prospère et plus sûre, une 
Grande-Bretagne dans laquelle la prospérité et l'opportunité 
seront partagées par tous", a-t-elle affirmé. 
    Le leader du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, a insisté 
sur l'austérité budgétaire imposée par les conservateurs qui, 
a-t-il dit, ont pénalisé les pauvres et accru les inégalités 
sociales. 
     
    GOUVERNEMENT FORT 
    Certains Européens souhaitent que Theresa May puisse 
renforcer la majorité dont elle dispose à la chambre basse du 
Parlement britannique car le principal risque pour le bloc 
communautaire demeure une défection de la Grande-Bretagne dans 
les négociations. 
    Ce risque pourrait être plus facilement évité avec un 
gouvernement solide installé au 10 Downing Street. 
    "Nous avons besoin d'un gouvernement suffisamment fort pour 
négocier", a commenté un député européen cette semaine. 
    D'autres ont minimisé l'importance de ce scrutin sur les 
futures négociations, affirmant qu'il s'agissait surtout d'une 
affaire interne à la Grande-Bretagne. 
    "Est-ce que l'élection d'un plus grand nombre de députés 
conservateurs va donner à May une plus grande chance d'obtenir 
un meilleur accord sur le Brexit ? Pour ceux qui siègent autour 
de la table à Bruxelles, c'est une question sans importance", a 
commenté Guy Verhofstadt, chef des négociateurs du Brexit au 
Parlement européen, dans une tribune publiée par le Guardian. 
    L'un des enjeux du scrutin sera le résultat du Labour qui 
était, il y a encore quelques semaines, en proie à une grave 
crise interne, Jeremy Corbyn étant loin de faire l'unanimité 
malgré sa réélection à la tête du parti. 
    La campagne électorale a permis de mobiliser à nouveau son 
électorat et, affirme Corbyn, "de changer le visage de la 
politique britannique". 
    "En nous préparant à gouverner, nous avons déjà modifié le 
débat et donner de l'espoir aux gens. L'espoir que les choses 
n'ont aucune raison d'être comme elles sont, que les inégalités 
peuvent être réduites, qu'il peut être mis fin à l'austérité, 
que l'on peut se dresser face aux élites et aux cyniques", 
a-t-il déclaré. 
    Le seul point d'accord entre Theresa May et Jeremy Corbyn 
est que la meilleure réponse que les Britanniques puissent 
apporter aux récentes attaques terroristes est de se mobiliser 
pour aller voter. 
     
 
 (Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux