Les Britanniques veulent priver les émeutiers d'aide sociale

le
0
REPORTAGE - Une pétition en ce sens a déjà recueilli plus de 160 000 signatures.

«Ceux qui pensaient pouvoir piller en toute impunité vont comprendre qu'ils se trompaient», martèle David Cameron. «Nous allons restaurer la société morale», insiste-t-il. Sous le feu des questions, au cours de la séance extraordinaire du Parlement convoqué jeudi, il n'a eu de cesse d'en appeler aux valeurs britanniques, à l'esprit civique, à l'union dans la tourmente. Les travaillistes n'ont d'ailleurs pas cherché à enfoncer un coin sur ce terrain. Comme s'il était trop tôt encore pour rompre le front anticasseurs.

Longuement, avec la plus grande fermeté, David Cameron a dénoncé les gangs, «la part malade de l'Angleterre», contournant les critiques sur l'action de la police ou sur les coupes budgétaires. «À cette minorité sans loi, à ces criminels qui ont pris tout ce qu'ils pouvaient, je dis: nous vous traquerons, nous vous trouverons, nous vous punirons. Vous allez payer pour ce que vous avez fait.» En plus de condamnations qu'il espère sévères, le premi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant