Les BRICS réclament leur agence de notation

le
3
Les dirigeants des BRICS applaudissent dimanche 16 octobre l'accord signé lors du sommet.
Les dirigeants des BRICS applaudissent dimanche 16 octobre l'accord signé lors du sommet.

Les puissances émergentes estiment qu’une telle institution permettrait de faire contrepoids à l’Occident et de consolider « l’architecture financière mondiale ».

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) veulent consolider « l’architecture financière mondiale ». Leur solution ? « Accélérer la mise en place d’une agence de notation » commune à ce club de puissances émergentes, a déclaré le premier ministre indien Narendra Modi après avoir réuni ses partenaires pendant deux jours, samedi 15 et dimanche 16 octobre, en sommet à Benaulim, sur la côte ouest de l’Inde.

Largement promue par New Delhi, l’idée commençait à monter depuis quelques temps. Pour les BRICS, l’enjeu ne fait guère de doutes : il s’agit de battre en brèche le monopole des Etats-Unis sur le marché de la notation. Celui-ci reste en effet à 90 % aux mains d’un trio américain composé par Standard and Poor’s (S&P), Moody’s et Fitch. Une domination occidentale qui, d’après les dirigeants des BRICS, se traduit en évaluations injustement défavorables des économies émergentes.

L’Inde s’en plaint régulièrement. Malgré un taux de croissance qui dépasse les 7 % depuis deux ans, S&P et Moody’s – les deux poids lourds du secteur – lui attribuent la note la plus basse en catégorie d’investissement (BBB–).

Pour les BRICS, la création d’une telle agence serait une étape de plus dans la construction d’institutions financières alternatives. A l’été 2015, le groupe a déjà lancé la Nouvelle Banque de développement (NDB). Doté officiellement d’un capital de 100 milliards d’euros, cet établissement entend faire concurrence – dans la mesure de ses moyens – à la Banque mondia...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmaignan il y a 9 mois

    D'un autre coté, nos entreprises sont bien contentes de trouver la Chine ou l'Inde pour produire à bas cout. Alors les leçons de morales à deux balles.

  • awsdf il y a 9 mois

    Accessoirement Fitch appartient a FIMALAC, donc est Francais. La regle est simple, le AAA est associé au pays dont la probabilité de défaut est quasi nul. L'économie doit être diversifiée pour celà, la justice fonctionner, etc... Bref un ensemble de points que les BRICs ne regroupent pas, et c'est pas parce qu'une agence a leurs ordres leur donnera un pseudo AAA que ca changera la réalité.

  • titresyl il y a 9 mois

    ce sont pas des puissances émergentes ..... ce sont des puissances dominantes , nous sommes des puissances finies !!! voila la vérité .