«Les Bric rattraperont les États-Unis en 2015»

le
0
INTERVIEW - Ancien économiste de la banque Goldman Sachs, Jim O'Neill, 55 ans, est à l'origine de l'acronyme «Bric», qui désignait en 2001, les quatre pays émergents au plus fort potentiel de croissance: Brésil, Russie, Inde, Chine.

Jim O'Neill a démissionné de Goldman Sachs en février 2013, après vingt ans passés aux États-Unis. De retour à Londres, il est chercheur associé chez Bruegel, le centre de réflexion européen, basé à Bruxelles.

LE FIGARO. - Vous attendez-vous à des répercussions sur les marchés émergents, après la réunion de la Fed cette semaine?

Jim O'NEILL. - Non. Je doute fort qu'il y ait des secousses sur les marchés, comparables à celles que l'on a connues avant l'été. Pour trois raisons essentielles: d'abord l'action de la Fed a été anticipée depuis avril; ensuite l'économie américaine a ralenti ces dernières semaines: la hausse des taux d'intérêts pèse sur l'immobilier. Les «colombes» de la F...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant