Les Brasseurs en pleine bourre

le
0

Dans le football anglais, le titre de la meilleure progression pour une équipe professionnelle pourrait être attribué à la méconnue formation de Burton Albion : promue en League One pour la première fois de son histoire au printemps, elle occupe actuellement la tête du classement et vise une deuxième accession de suite, vers le Championship cette fois. Preuve en est que dans une contrée où le ballon rond brasse des millions, il reste encore un peu de place pour les petits.

Toute l'Angleterre du football est obsédée par l'argent qui coule à flots grâce aux droits TV et aux investisseurs. Toute ? Non ! Car un petit club emmené par d'irréductibles joueurs résiste encore et toujours à l'implacable logique financière. Son nom ? Burton Albion, du " village " de Burton-upon-Trent, coincé entre les camps de " Petibonum " Derby au nord, " Babaorum " Birmingham au sud, " Aquarium " Stoke à l'ouest et " Laudanum " Leicester au sud-est. Il y a moins de 15 ans, ce club évoluait en Northern Premier League, un championnat régional qui équivaut à notre Division d'Honneur. Depuis, il n'a fait que monter : en Football Conference en 2002, en League Two en 2009, en League One en 2015… et en Championship en 2016 ? Il en prend en tout cas le chemin : après 22 journées disputées sur un total de 46 dans cette troisième division anglaise, Burton Albion occupe actuellement seul la tête du classement avec 45 points, 3 de plus que Walsall (qui compte un match en moins) et 4 sur Gillingham. Sachant que les promotions en Championship fonctionnent de la même manière qu'en Premier League : deux montées directes pour les deux premiers de la saison régulière et un dernier ticket se jouant en play-offs entre les équipes terminant la saison régulière entre la troisième et la sixième place.

En 2006, 11 000 fans envahissent Old Trafford


Si l'équipe de Burton Albion parvient à garder le rythme qui est le sien depuis le début de saison, elle pourrait donc débouler dans l'antichambre de l'élite cet été et apporter un sacré vent de fraîcheur. Car là, pour le coup, il n'est pas question d'un club déchu à la glorieuse histoire, type Sheffield, Leeds ou Portsmouth, mais bien d'un anonyme qui avait jusqu'au siècle dernier toujours évolué à un niveau local. Un discret, né en 1950, remarqué seulement pour son blason désuet, représentant la silhouette d'un joueur du dimanche à l'allure bedonnante plus proche du bonhomme Michelin que des canons du footballeur moderne. C'est que Burton est une place forte de la bière outre-Manche, avec de nombreuses usines en la matière qui ont donné son surnom à l'équipe locale, " The Brewers ", les brasseurs. Mais c'est un autre site industriel du coin qui a donné son nom au nouveau modeste stade qui a vu le…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant