Les boutiques ont désormais leur Airbnb

le
0

Le site anglais Appear Here est présent depuis quelques mois en France. Il permet aux grandes marques comme aux commerçants débutants de louer facilement boutiques, restaurants ou showrooms à partir d’une journée.

Et si louer une boutique, un showroom voire un restaurant devenait aussi simple qu’une location touristique à la manière d’Airbnb? Des locations très faciles à mettre en œuvre et accessibles à partir d’un jour, loin du cadre contraignant des baux commerciaux. C’est en partant de cette idée que s’est développé en Grande-Bretagne le site Appear Here, spécialiste de la réservation en ligne d’espaces commerciaux éphémères. Née en 2013, cette start-up a déjà permis d’accompagner le lancement de 2500 initiatives de pop-up stores (boutiques éphémères) outre-Manche.

Un succès que la jeune société a souhaité exporter en France, où le concept est présent depuis ce printemps. Pour l’instant, l’offre se limite à la région parisienne mais a déjà séduit 400 projets pour une durée moyenne de location de 2,5 semaines de location. «C’est un concept très innovant et rapide à mettre en œuvre, souligne Julien Krief, chargé de développer à Paris la start-up créée par Ross Bailey. C’est surtout une réponse à la demande de souplesse des entreprises actuelles.»

De 89 à 7000 euros la journée

Pour l’instant, le concept est utilisé à 30% par des marques établies souhaitant disposer d’une boutique éphémère et à 70% par des indépendants et des créateurs. Le gros de la demande se situe autour de la mode: prêt-à-porter, bijoux, cachemire, lunettes, maillots de bain... sans oublier la déco et un peu de restauration. «La formule peut séduire ceux qui envisagent de se lancer dans le retail et souhaitent avoir une première expérience, explique Julien Krief. Parfois aussi ce sont des boutiques exclusivement présentes en ligne qui testent ainsi des emplacements, sans oublier les marques très bien installées qui souhaitent surprendre avec une boutique originale, décalée.» S’il faut souvent compter 400 à 500 euros par jour pour une boutique moyenne, le ticket d’entrée peut descendre sous les 100 euros pour de toutes petites surfaces (89€ pour 14 m² dans le 17e arrondissement, par exemple).

Et du côté des propriétaires, tout comme les locataires, ils affichent des profils et motivations très variés. Certains, disposant d’emplacements très recherchés, font le choix de se concentrer sur ces locations éphémères, qui comme les locations touristiques peuvent se révéler très lucratives. Les tarifs peuvent dépasser les 5000 euros par jour pour de très grandes surfaces. Parfois aussi, les bailleurs sont en attente de transformations et essaient de tirer des revenus de leurs biens avant les travaux tandis que d’autres ne parvenant pas à louer leur local utilisent cette formule pour maintenir une activité et éviter de laisser leur propriété se déprécier. C’est ainsi que plusieurs boutiques prévues pour le centre commercial à ciel ouvert «La jeune rue» qui n’a jamais vu le jour, rue du Vertbois (3e arrondissement) se retrouve actuellement disponible sur Appear Here.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant