Les bourses mondiales secouées par la Grèce et le pétrole

le
7
Les bourses mondiales secouées par la Grèce et le pétrole
Les bourses mondiales secouées par la Grèce et le pétrole

Londres, Lisbonne, Paris, Francfort, Milan, Athènes, Madrid... Toutes les bourses européennes sont fortement secouées ce lundi par les incertitudes concernant l'avenir de la Grèce dans la zone euro, les cours du pétrole qui n'en finissent plus de chuter et la menace de déflation en Europe. Les principaux indices comme le CAC 40 français ou le Dax allemand essuient de fortes baisses.

La Bourse de Paris a terminé en forte baisse ce lundi à -3,31%. Le CAC 40 qui reflète les cours des 40 plus grosses sociétés cotées a perdu 140,93 points, à 4111,36 points, dans un volume d'échanges nourri, de 4 Mds¤. Vendredi, il avait reculé de 0,48%. Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 2,99%, Londres 2,00%, Milan 4,92% et Madrid plus de 3%.

«C'est la vraie rentrée en termes de volumes d'échanges et l'année commence difficilement», commente Xavier de Villepion, vendeur d'actions chez HPC.

Les valeurs pétrolières menacées. L'indice parisien a été très sensible à l'évolution du prix du pétrole qui poursuivait sa chute à New York, à ses plus bas niveaux en près de six ans, ce qui pesait sur le secteur, en particulier Total, un des poids lourds du CAC 40. «La baisse du pétrole est anxiogène pour les marchés parce qu'elle se fait très rapidement, ce qui déstabilise les positions de certains fonds», selon Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

Les élections grecques inquiètent. La zone euro a inquiété les marchés, en particulier les investisseurs américains, alors que l'euro s'enfonce sous les 1,20 $. «Deux thèmes hantent les marchés en zone euro, à savoir l'hypothétique sortie de la Grèce de l'euro et la faiblesse de l'inflation en Allemagne», reflet d'une économie à la peine dans la région, souligne Xavier de Villepion.

La dissolution mercredi du Parlement grec a marqué le début d'un sprint électoral et de tractations politiques tous azimuts en vue des législatives du 25 janvier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MI2010SP le mardi 6 jan 2015 à 07:31

    lire:http://millesime57.canalblog.com

  • MI2010SP le mardi 6 jan 2015 à 07:29

    et la fixation de leurs taux d'intérêt à court terme à zéro voire négatifs, conduisent les USA et le reste du monde à une nouvelle catastrophe du même type que le crise de 2008/2009, peut-être même pire...il est impératif de 1- qu'elles se dotent de nouveaux instruments de stabilisation des monnaies leur permettant de faire face à l"inévitable crise monétaire et boursière qu'elles sont en train de provoquer....

  • MI2010SP le mardi 6 jan 2015 à 07:24

    la chute des cours du pétrole ne sont que le facteur déclenchant de la chute des bourses mondiales.Stephen S.ROACH (ex-dirigeant de la banque Morgan Stanley) (donc une personne sachant de quoi elle parle), vient de publier un article (ayant fait grand bruit)expliquant pourquoi la FED et les autres banques centrales, en poursuivant encore et toujours leurs politiques monétaires keynésiennes ultra-laxistes consistant à noyer les marchés financiers de liquidités massives créées ex-nihilo,

  • r.edavni le mardi 6 jan 2015 à 05:54

    La Grèce championne du monde du chantage, poil dans la main et de f... la mrd

  • patmat63 le lundi 5 jan 2015 à 20:44

    encore beaucoup de bruit pour justifier une baisse orchestrée ;,

  • supersum le lundi 5 jan 2015 à 20:41

    On a encore gagné par le bas

  • aka66 le lundi 5 jan 2015 à 20:38

    Enfin de l'action !