Les Bourses européennes toujours dans le vert à la mi-journée

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES RESTENT ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RESTENT ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont toujours orientées en hausse de plus de 1% lundi vers la mi-séance, portées par l'accord de dernière minute trouvé entre Chypre et les bailleurs de fonds internationaux permettant d'éviter un effondrement du système bancaire de l'île.

Avant elles, les places asiatiques avaient également profité de cet accord, trouvé dans la nuit de dimanche à lundi et la levée des incertitudes concernant le sort d'un des plus petits pays membres de la zone euro devrait également porter Wall Street à l'ouverture.

À Paris, le CAC 40 avançait de 1,48% (55,86 points) à 3.826,15 points vers 12h40. Au même moment à Francfort, le Dax gagnait 1,22% et à Londres, le FTSE prenait 0,99%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50, qui avait reculé de 1,62% sur l'ensemble de la semaine dernière en raison des inquiétudes suscitées par Chypre, reprenait 1,27%.

Chypre, l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) ont trouvé lundi un accord de dernière minute qui impose la fermeture de la deuxième banque du pays contre un plan d'aide de 10 milliards d'euros.

Joost van Leenders, spécialisé dans l'allocation d'actifs chez BNP Paribas Investment Partners, estime que l'accord chypriote a confirmé la détermination des dirigeants européens à sauver l'euro, tout en notant que le recul somme toute limité des places boursières la semaine dernière suggérait que les intervenants de marché n'en avaient jamais réellement douté.

"Nous n'avons pas eu de mouvements de ventes massives donc il n'y aura pas nécessairement de grand cycle de hausse lié au soulagement sur Chypre", a-t-il ajouté.

Sans surprise, le compartiment bancaire (+1,40%), le plus exposé au dossier chypriote, affichait l'une des principales hausses. Les télécoms (+1,44%), les valeurs automobiles (+1,37%), les assureurs (+1,40%), les technologiques (+1,44%), les industrielles (+1,37%), celles liées à la construction (+1,07%), aux services financiers (+1,26%) et celles des loisirs et du transport aérien (+1,31%) progressaient également de plus de 1%.

Schneider Electric (+3,70%) enregistrait la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 50 après que JP Morgan a intégré la valeur dans la liste de valeurs préférées.

Dans des échanges d'avant-Bourse à Wall Street, l'action Dell prenait près de 3% après que le groupe informatique a confirmé avoir reçu deux autres offres susceptibles de remettre en cause celle de son fondateur Michael Dell associé au fonds Silver Lake.

L'euro était toujours en hausse à la faveur de l'accord sur Chypre mais les gains de la monnaie unique sont limités par les sombres perspectives économiques de la zone euro, revenues au premier plan maintenant qu'une solution a été trouvée pour Nicosie.

Le pétrole, évoluant généralement dans la même direction que les places boursières et la monnaie unique, affichait également des gains, le Brent ayant repassé la barre des 108 dollars le baril.

Le cours des contrats sur Bunds allemands était de son côté en recul, les investisseurs délaissant les actifs jugés sûrs pour des produits plus risqués dans ce contexte de soulagement lié à Chypre.

Le rendement des obligations souveraines italiennes à 10 ans reculait de plus de six points de base sur le marché secondaire, à la faveur du goût pour le risque retrouvé des investisseurs et en dépit du fait que les coûts de financement de Rome ont légèrement augmenté lors d'une adjudication de titres à deux ans pour cause d'incertitudes politiques dans le pays.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant