Les Bourses européennes toujours dans le rouge à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES RESTENT DANS LE ROUGE À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RESTENT DANS LE ROUGE À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le rouge mardi à la mi-journée et Wall Street est également attendue en baisse à l'ouverture, sur fond d'inquiétudes persistantes sur le ralentissement de l'économie chinoise et dans l'attente de la publication du compte rendu de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale le mois dernier.

Vers 12h30, le CAC 40 cédait 0,57% (28,24 points) à 4.943,01 points à Paris, le Dax abandonnait 0,95% à Francfort et le FTSE reculait de 0,85% à Londres.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et l'EuroStoxx 50 de la zone euro affichent respectivement des reculs de 0,69% et 0,56%.

Les marchés actions chinois, après avoir passé la majeure partie de la journée dans le rouge, ont fait les montagnes russes, soulignant surtout le manque de confiance des investisseurs dans les efforts des autorités pour tenter de ramener le calme.

La Bourse d'Athènes, également orientée à la baisse pendant la matinée, s'est retournée après le vote du Bundestag allemand en faveur du nouveau plan d'aide financière à la Grèce et avance de 0,34%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère baisse.

Aux valeurs, le brasseur danois Carlsberg plonge de 9,3%, la plus mauvaise performance du FTSEurofirst 300, après la révision à la baisse de ses prévisions pour l'ensemble de l'année et l'annonce d'une révision de sa stratégie.

A Londres, Glencore cède 7% après avoir fait état d'une baisse de 29% de son bénéfice semestriel et annoncé son intention de réduire encore ses investissements.

Tous les indices sectoriels européens sont en baisse.

Sur le marché des changes, le dollar se replie face à un panier de devises de référence, les investisseurs attendant les chiffres de l'inflation de juillet à 14h30 et les "minutes" de la Fed à 20h00 pour tenter d'y trouver des indices susceptibles de les éclairer sur les intentions de la banque centrale en matière de politique monétaire.

L'euro, autour de 1,1030 dollar regagne un peu de terrain face au billet vert après avoir touché mardi un plus bas d'une semaine à 1,10165.

Les cours du pétrole se stabilisent, en consolidation après six semaines de chute sur fond d'inquiétudes concernant la demande chinoise, dans un contexte de surproduction.

Le contrat échéance trois mois sur le cuivre est repassé au dessus-du seuil psychologique de 5.000 dollars la tonne qu'il avait franchi mardi à la baisse mais reste non loin d'un plus bas de six ans.

(Marc Jones et Sudip Kar-Gupta, Myriam Rivet pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant