Les Bourses européennes toujours dans le rouge à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES RESTENT EN REPLI À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RESTENT EN REPLI À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent toujours dans le rouge à mi-séance, les investisseurs privilégiant les prises de bénéfices après le rally des dernières semaines et la séance de forte hausse vendredi saluant l'annonce de nouvelles mesures de relance aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,53% à 3.562,52 points à 11h00 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,17% et à Londres, le FTSE perd 0,30%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonne 0,50%.

Passée l'euphorie, le nouveau programme de rachat d'obligations de la part de la Réserve fédérale américaine, comme le plan dévoilé auparavant par la Banque centrale européenne (BCE)pour soutenir les pays en difficulté de la zone euro, n'ont pas levé toutes les incertitudes pesant sur la conjoncture mondiale.

"On peut s'attendre à des prises de bénéfices. C'est logique et même plutôt sain après les gains énormes enregistrés ces dernières semaines", estime Philippe Gijsels, directeur de recherche chez BNP Paribas Fortis Global Markets.

"Les banques centrales semblent déterminées à inonder le monde de liquidités. L'histoire montre que quand des fondamentaux faibles percutent un mur de liquidités, c'est le mur qui gagne, au moins à court terme. Cela transforme tout repli raisonnable des actifs risqués en opportunité d'achat."

Sur le front de la crise de la dette, la chancelière allemande Angela Merkel a de nouveau appelé lundi à davantage de coordination politique entre les membres de la zone euro, tout en estimant que le président de la Bundesbank reste dans son rôle lorsqu'il critique le plan de rachat d'obligations de la BCE.

Les dernières avancées, dont le feu vert donné par la Cour constitutionnelle allemande au traité instituant le MES, le nouveau fonds de sauvetage de la zone euro, rendent cependant les acteurs des marchés relativement optimistes.

"Il y a toujours un bon potentiel de hausse pour les Bourses car nous sommes en train de revaloriser le facteur de 'non éclatement' de la zone euro", estime Jérôme Troin-Lajous, trader chez Louis Capital Markets.

"Maintenant, le signal fort dont nous avons besoin pour alimenter ce rally ne viendra pas des perspectives économiques, il viendra des flux d'investissements. De nombreux investisseurs étrangers ont fortement sous-coté les Bourses européennes et devraient désormais commencer à délaisser le marché obligataire et les marchés boursiers américains pour revenir sur les marchés européens."

Aux valeurs, EADS accroît ses gains, en progression de 1,64%, alors que BAE Systems est repassé dans le vert (+0,09%).

Hennes & Mauritz (H&M), deuxième enseigne mondiale d'habillement, cède en revanche 2,06% après avoir fait état lundi d'une baisse de 4% en août des ventes en monnaies locales de ses magasins ouverts depuis au moins un an, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 1%.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bunds rebondissent légèrement, alors que les rendements de la dette espagnole sont repartis à la hausse, à 3,36% pour le papier à deux ans et 5,91% pour le dix ans.

La pression sur l'Espagne risque de monter avant une adjudication jeudi qui pourrait traduire l'agacement des investisseurs face aux tergiversations de Madrid à propos d'une éventuelle demande d'aide, condition sine qua non pour que la BCE active son programme de rachat d'obligations.

L'euro subit le contrecoup de ces incertitudes et se replie un peu par rapport au billet vert, même s'il reste proche de son plus haut de quatre mois, autour de 1,3115 dollar.

Les cours du pétrole sont également en recul, mais restent inchangés par rapport au début de séance. Le Brent cède 20 cents à 116,46 dollars le baril et le brut léger américain une dizaine à 98,91 dollars.

Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant