Les Bourses européennes terminent une nouvelle séance en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi pour leur troisième séance consécutive, soutenues par les résultats de Siemens, Nokia et Safran qui ont été vus comme autant de signes de la reprise de la croissance.

Le sentiment de marché a également été porté, comme sur tous les marchés mondiaux, par le tableau relativement optimiste dressé mercredi par la Réserve fédérale sur le marché de l'emploi aux Etats-Unis, sans pour autant se montrer plus pressée sur le calendrier d'une hausse des taux d'intérêt.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,58% (28,98 points) à 5.046,42 points. Le Footsie britannique a pris 0,57% et le Dax allemand 0,4%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,23% et le FTSEurofirst 300 de 0,58%.

A la clôture en Europe, les grands indices boursiers new-yorkais perdaient 0,12 à 0,23% à la suite de l'annonce d'une croissance américaine de 2,3%, légèrement moins forte que prévu, pour le deuxième trimestre.

Néanmoins, les inquiétudes sur la croissance chinoise et le ralentissement des marchés émergents ont pesé sur les résultats de certaines sociétés comme Anheuser-Busch InBev, qui a perdu 3,79%.

De même, Renault a chuté de 7,99%, plus net repli du CAC malgré un quasi-doublement de son bénéfice net. Le constructeur automobile a averti d'un ralentissement "significatif" sur les marchés émergents en 2015.

Des statistiques en provenance d'Allemagne annonçant une augmentation inattendue du nombre de chômeurs en juillet, à son plus haut niveau depuis mai 2014, a également freiné les gains sur les marchés européens.

Le conglomérat industriel Siemens a pris 3,84% après des résultats meilleurs que prévu, l'équipementier télécoms Nokia 7,53% après une hausse inattendue de son bénéfice et le motoriste Safran 10,04% après avoir relevé ses objectifs 2015.

"Ce sont des résultats plutôt bons globalement (...) Mais ce n'est pas tellement surprenant dans la mesure où l'euro a tellement baissé et où la conjoncture s'est améliorée", dit Markus Huber, trader chez Peregrine & Black.

"La Chine n'est pas encore sortie de l'ornière."

Le dollar et les rendements des obligations du Trésor américain sont en hausse après la réunion du comité de politique monétaire de la Fed, de plus en plus d'investisseurs tablant sur une hausse des taux dès septembre.

L'euro en revanche a accentué ses pertes après une information du Financial Times selon laquelle les équipes du FMI ont souligné au Fonds que le niveau élevé de la dette de la Grèce et ses piètres performances dans le passé dans la mise en oeuvre des réformes ne justifiait pas un nouveau plan d'aide du FMI.

La devise européenne se traite autour de 1,0915 dollars.

(Lionel Laurent, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant