Les Bourses européennes terminent sur un net rebond

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini sur un net rebond lundi après trois semaines de baisse, le soulagement l'emportant chez les investisseurs après le référendum en Crimée qui n'a pas provoqué de violences.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 1,32% à 4.271,96 points. Le Footsie britannique a pris 0,62% et le Dax allemand 1,37%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 s'est adjugé 1,48% et que le FTSEurofirst 300 a repris 1,02%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains prennent autour de 1% et l'indice mondial MSCI progresse de 0,8%.

Les marchés émergents sont également bien orientés, la Bourse de Moscou ayant repris 3,74% et l'indice MSCI des émergents gagnant 0,59%.

Deux indices montrant une amélioration de la croissance manufacturière aux Etats-Unis - dans l'Etat de New York et sur l'ensemble du pays - ont favorisé la hausse en cours d'après-midi.

Les investisseurs restent suspendus à l'évolution de la situation en Ukraine, considérée comme la crise la plus grave entre la Russie et les Etats-Unis depuis la fin de la Guerre froide.

L'Union européenne a engagé la deuxième phase de la "riposte graduée" aux actions russes en Ukraine en sanctionnant une vingtaine de personnalités et Washington a annoncé un gel des avoirs et une interdiction de voyage à l'encontre de 11 personnalités russes et ukrainiennes, tout en se disant prêt à en imposer d'autres. (voir et)

"Si les sanctions sont appliquées, cela pourrait faire monter les prix de l'énergie, ce qui pourrait être négatif pour le consommateur en Europe et affecter les entreprises les plus consommatrices d'énergie", note Dennis Jose, responsable de la stratégie européenne chez Barclays.

Aux valeurs, Bourbon a bondi de 23,36% à 23,845 euros, la valeur s'étant quasiment alignée sur le projet de rachat initié par son actionnaire de référence Jaccar Holdings à un prix de 24 euros par action.

Infineon a pris 3,38% alors que le président du directoire a laissé entendre qu'il pourrait augmenter son plan de rachat d'actions.

A Londres, Vodafone a progressé de 1,73% après l'annonce du rachat du câblo-opérateur espagnol Ono pour 7,2 milliards d'euros.

Sur le marché des changes, le dollar et l'euro regagnent du terrain contre le yen. La devise européenne n'a pas réagi à l'annonce d'une révision en baisse à 0,7% du taux d'inflation dans la zone euro en février, un plus bas de quatre ans déjà touché en octobre et qui avait motivé le mois suivant la dernière baisse des taux en date de la Banque centrale européenne.

Le rouble, en revanche, a touché un nouveau plus bas record et le yuan chinois a subi sa plus forte baisse quotidienne en trois ans après l'élargissement de son corridor de fluctuation.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent, qui grimpait avec les tensions en Ukraine, est retombé sous la barre des 107 dollars le baril.

(Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant