Les Bourses européennes terminent sans nette tendance

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé lundi, les investisseurs digérant notamment l'annonce d'une perte inattendue de Deutsche Bank qui a pesé sur le secteur bancaire.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,11% (4,64 points) à 4.322,86 points. Le Footsie britannique a avancé de 0,11% et le Dax allemand a perdu 0,28%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 cédait 0,03% et le FTSEurofirst 300 0,12%.

L'absence de tendance nette s'explique par ailleurs par la fermeture de Wall Street, où l'on célèbre le Martin Luther King Day, ce qui prive les marchés de la présence d'un certain nombre d'opérateurs.

Pesant sur la tendance parisienne, PSA Peugeot Citroën a chuté de 11,11%, plus forte baisse du SBF120, après que son conseil de surveillance a, selon une source, validé un projet d'entrée au capital de l'Etat français et du chinois Dongfeng dans le cadre d'une augmentation de capital.

Deutsche Bank a reculé de 5,41% après avoir annoncé une perte imposable inattendue de 1,153 milliard d'euros au titre de son quatrième trimestre et averti que 2014 serait encore difficile. La banque a effacé près de 2,3 milliards d'euros de capitalisation. Dans son sillage, l'indice paneuropéen du secteur bancaire a perdu 1,05%.

Sur le marché des changes, l'euro a repris quelques couleurs après avoir touché un plus bas de deux mois contre le dollar. Le rouble, au contraire, a plongé à un plus bas sans précédent depuis 2009 contre un panier constitué d'euros et de dollars supervisé par la Banque de Russie. La devise russe a souffert d'une conjonction de mauvaises nouvelles, notamment des signes envoyés par la banque centrale qui ne semble plus disposée à agir massivement pour la soutenir.

Côté emprunts d'Etat, l'embellie se confirme pour les rendements irlandais qui continuent de se détendre après le relèvement vendredi soir de la note souveraine du pays par Moody's. Dublin devrait d'ailleurs annoncer sous peu de nouvelles adjudications de dette. Le rendement de la dette de référence à 10 ans de l'Irlande a baissé de près de 19 points de base, à moins de 3,26%, alors qu'il avait atteint un pic de 15% mi-2011.

Les rendements portugais ont eux aussi poursuivi leur repli, le 10 ans revenant à son plus bas niveau depuis la mi-2010.

Les cours du brut évoluent en petite baisse, pénalisés par la publication de statistiques montrant un ralentissement de la croissance de la demande chinoise en 2013.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant