Les Bourses européennes terminent sans grande tendance

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sans grande tendance mercredi - à l'exception de Lisbonne qui a chuté de plus de 3% - dans des marchés qui consolident, animés en outre par une série de résultats mitigés.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé sur une note stable (+0,03%) à 4.324,98 points. Le Footsie britannique a perdu 0,12% et le Dax allemand 0,1%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a fini sur une note quasiment inchangée (-0,06%) et que le FTSEurofirst 300 a pris 0,13%.

La Bourse portugaise s'est distinguée, avec une chute de 3,31% en clôture, après des informations parues dans la presse locale selon lesquelles le gouvernement avait fait savoir qu'il n'y aurait pas de conversion des actifs d'impôts différé en crédit d'impôt pour les banques.

L'assurance (-0,49%) et la banque (-0,33%) ont pesé sur la cote en Europe, alors que les technologiques (+1,05%) l'ont soutenue sous l'impulsion d'ASML, leader mondial des équipements de production de semi-conducteurs, qui a pris 6,99% après de bons résultats trimestriels doublés de prévisions optimistes pour le premier semestre. .

Plus forte baisse du FTSEurofirst 300, ABB a lâché 3,55% après un avertissement sur ses résultats qui fait suite à celui d'Alstom (-2,47%) mardi . A Paris, Schneider et Siemens, concurrents d'ABB, ont perdu respectivement 1,67% et 1,46%.

Parmi les grosses capitalisations de l'EuroStoxx 50, derrière Carrefour (-1,58%), Schneider et Siemens, Allianz a figuré parmi les plus mauvaises performances (-1,24%) en réaction à l'annonce du départ prochain de Mohamed El-Erian, le directeur général et co-responsable des investissements de Pimco, la filiale de gestion d'actifs de l'assureur allemand.

La livre sterling, qui a atteint dans la matinée un pic d'un an face à l'euro, a été au centre de l'attention des cambistes. Le taux de chômage est tombé à 7,1% au Royaume-Uni en septembre-novembre mais la Banque d'Angleterre a vite coupé court aux spéculations sur un durcissement monétaire en affirmant qu'une hausse de taux n'était pas à l'ordre du jour.

L'Espagne a animé le marché obligataire, Madrid ayant battu le record historique de demande suscitée par un emprunt obligataire souverain en Europe, ce qui lui a permis de lever 10 milliards d'euros à dix ans, la plus importante émission jamais réalisée par Madrid. Plus de 400 investisseurs ont placé des ordres pour un montant total de près de 40 milliards d'euros auprès du syndicat bancaire chargé de l'opération.

Sur le marché pétrolier, le Brent se rapproche à nouveau du seuil des 108 dollars le baril, poursuivant sur sa lancée de la veille après le relèvement de la prévision de demande mondiale de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) et le relèvement des prévisions de croissance mondiale du Fonds monétaire international. et

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant