Les Bourses européennes terminent la semaine dans le vert

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, achevant une nouvelle semaine dans le vert, après la publication de plusieurs bons résultats d'entreprises, dans un contexte économique mondial dominé en particulier par l'affaiblissement du yen, tombé à son plus bas niveau face au dollar depuis plus de quatre ans.

Les investisseurs attendent en outre de la réunion du G7, qui s'ouvre ce vendredi au Royaume-Uni pour se conclure le lendemain, la confirmation de mesures de relance par les gouvernements et des politiques accommodantes déjà menées par les principales banques centrales.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,64% (+25,25 points) à 3.953,83 points et a gagné 1,04% sur l'ensemble de la semaine. Le Footsie britannique progresse de 0,49% et le Dax allemand gagne 0,19%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 prend 0,44%. Le FTSEurofirst 300 a gagné 0,35% à son niveau le plus élevé depuis la mi-2008, gagnant lui aussi plus de 1% sur la semaine.

Certains analystes jugent le marché exposé à des prises de bénéfice après son élan haussier, tout en soulignant que la tendance de fond reste positive. "Il y aura des prises de bénéfice après une bonne semaine haussière mais on peut penser qu'il y aura aussi des rachats à bon compte qui suivront. Je ne vois rien qui puisse faire dériver le marché trop loin", commente Darren Courtney-Cook (Central Markets Investment Management).

La Bourse de Paris a été stimulée vendredi par la hausse de 4,16% du titre ArcelorMittal à 10,09 euros, la plus importante de l'EuroStoxx 50, à la suite de l'annonce d'un résultat opérationnel meilleur qu'attendu au premier trimestre et du maintien de sa prévision d'une amélioration en 2013.

A Londres, BT a bondi de 12,26% à 302,41 pence, après avoir relevé ses prévisions de résultats au vu de solides performances sur son quatrième trimestre clos fin mars.

Le yen s'est fortement affaibli et a atteint son plus bas niveau depuis octobre 2008 face à la monnaie américaine, se rapprochant des 102 pour un dollar, après la publication de données montrant que les investisseurs japonais se tournent de plus en plus vers des actifs étrangers, en particulier des Treasuries.

La monnaie japonaise a perdu 9% face à son homologue américaine depuis l'annonce d'une politique monétaire agressive par la Banque centrale du Japon (BoJ) le 4 avril, poursuivant un mouvement déjà engagé, et certains analystes la voient tomber à 110 pour un dollar d'ici la fin de l'année.

Le renforcement du dollar, également soutenu par une troisième semaine consécutive de baisse des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, a conduit les investisseurs à céder des obligations japonaises (JGB) mais également du Trésor américain, et les Bunds allemands ont été pris dans le mouvement.

Les futures sur le Bund, qui avaient atteint un record de 147,20 la semaine passée, se retrouvent en-dessous de 145, leur plus bas niveau depuis un mois.

Ces ventes ont été motivées par des opérations de couverture de transactions sur des produits structurés.

La force du dollar exerce également une pression à la baisse sur le cours du baril de Brent qui a chuté autour de 102 dollars, alors que la faiblesse de la demande mondiale et le haut niveau des stocks contribuent également à réduire les prix. Cette tendance est valable également pour le brut texan qui perd près de 2,6%.

Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant