Les Bourses européennes terminent globalement en baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - A l'exception de Paris et de Madrid, les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi, dans un contexte d'incertitudes liées aux coupes budgétaires aux Etats-Unis, à l'impasse politique en Italie et à l'annonce par la Chine de statistiques décevantes, mais elles ont toutes fini au-dessus de leurs plus bas du jour.

Soutenu par France Télécom, l'indice CAC 40 à Paris a surnagé avec un gain de 9,85 points ou 0,27% à 3.709,76 points. A Madrid, l'Ibex-35 a fait encore mieux en prenant 0,72%, aidé lui aussi par son opérateur télécoms historique. Le FTSE-100 londonien a en revanche cédé 0,52% et le Dax-30 à Francfort 0,21%, tandis que la Bourse de Milan signait la plus mauvaise performance des grandes places européennes avec un recul de 0,85%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, en baisse une bonne partie de la séance, a fini sur un gain modeste de 0,06% et l'EuroStoxx50 a pris 0,12%.

Pour la première fois en sept mois, le sentiment en zone euro s'est dégradé en mars, en raison des craintes de voir le blocage politique en Italie rallumer la crise de la dette de la zone euro, selon les données de l'institut Sentix publiées lundi.

En Chine, l'activité dans les services a connu sa plus faible croissance en cinq mois au mois de février, selon la dernière enquête PMI. Aux Etats-Unis, 85 milliards de dollars de coupes budgétaires automatiques ont commencé à prendre effet ce week-end, ce qui risque de peser sur la croissance de la première économie mondiale.

Les réunions monétaires de la semaine au Japon, dans la zone euro et en Angleterre ont aussi incité à la prudence, en attendant la statistique américaine des créations d'emplois publiée vendredi.

Plus forte hausse du CAC et de l'EuroStoxx 50, France Télécom s'est adjugé 5,71% en réaction à un relèvement de la recommandation de Morgan Stanley, passé de "sous-pondérer" à "surpondérer" sur l'opérateur télécoms.

Thales (+4,69%), Suez Environnement (+3,30%), EADS (+2,44%) et GDF Suez (+1,76%) ont également aidé la Bourse de Paris à surperformer.

A Madrid, Telefonica (+2,97%) a bénéficié d'un relèvement de recommandation de JP Morgan, passé de "neutre" à "surpondérer" sur la valeur. Repsol (+2,49%) et Iberdrola (+1,87%) ont également figuré dans le Top-10 de l'EuroStoxx 50.

Les incertitudes sur l'économie mondiale ont à l'inverse pesé sur les valeurs cycliques, les minières et les bancaires. ArcelorMittal, en repli de 3,56%, a accusé la plus forte baisse de l'EuroStoxx50 tandis que la banque HSBC a cédé 2,49% à Londres, plombée de surcroît par des résultats décevants.

Dans le même secteur, Intesa SanPaolo a perdu 3,22% et Unicredit 2,51%, contribuant à faire reculer la Bourse de Milan à un plus bas de près de trois mois.

Sur le marché des changes, l'euro a poursuivi sa baisse face au dollar, les mauvaises performances de l'économie européenne laissant entrevoir une possible baisse des taux de la Banque centrale européenne au cours des prochains mois. Aucun geste n'est attendu dès jeudi, lors de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE, mais les intervenants du marché se demandent si le président Mario Draghi ne fera pas une allusion aux taux d'intérêt pendant sa conférence de presse.

A la publication de l'indice Sentix, l'euro a reculé jusqu'à 1,2980 dollar, non loin de son plus bas en deux mois et demi de 1,2965 touché vendredi. Il se traitait en fin de journée à 1,2987 dollar, en repli de 0,19% sur la séance.

Sur le marché obligataire, les fonds d'Etat italiens ont continué de pâtir de l'incertitude politique à Rome mais leurs rendements se sont détendus en fin de séance. Le future sur le Bund est monté de son côté jusqu'à 145,80, nouveau plus haut de 2013, mais a ensuite effacé ses gains.

Aux matières premières, les cours du pétrole sont repartis à la baisse, le Brent de mer du Nord cédant 0,36% à 110,00 dollars au moment de la clôture européenne.

Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant