Les Bourses européennes terminent en repli, sauf Londres

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini globalement en repli mercredi dans un nouvel accès de prudence après l'opération antiterroriste qui s'est déroulée à Saint-Denis quelques jours après des attentats ayant fait au moins 129 morts.

Au moins deux djihadistes ont été tués mercredi dans un assaut de la police contre un appartement de Saint-Denis où les enquêteurs ciblaient Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,62% (30,59 points) à 4.906,72 points, plombé par la chute d'Air Liquide. Le Footsie britannique a gagné 0,16%, soutenu par les ressources de base (1,91%), et le Dax allemand a cédé 0,1%. L'EuroStoxx 50 a perdu 0,58% et le FTSEurofirst 300 0,17%.

"Les indices marquent le pas aujourd'hui (...) il semble y avoir un peu d'appréhension en ce moment à cause de ce qui s'est passé à Paris dans la nuit et en matinée", dit Augustin Eden, analyste chez Accendo Markets.

A la clôture en Europe, les grands indices américains affichent en revanche des hausses de 0,75% à 0,9%, en attendant la publication des "minutes" de la réunion d'octobre de la Réserve fédérale américaine, prévue à 19h00 GMT, qui pourraient confirmer les hypothèses d'une hausse des taux dès décembre.

Wall Street avait effacé l'essentiel de ses gains mardi après l'annulation d'un match de football amical entre l'Allemagne et les Pays-Bas, auquel devait assister la chancelière Angela Merkel, en raison d'une alerte à la bombe.

Par ailleurs, deux vols Air France entre les Etats-Unis et la France ont été déroutés en raison de menaces anonymes reçues par appel téléphonique après le décollage des avions, ont annoncé Air France et l'administration de l'Aviation civile américaine (FAA).

Malgré cela, le secteur des transports et loisirs en Europe, l'un des plus sensibles aux menaces sécuritaires avec les valeurs du luxe, ne s'est pas distingué du reste de la cote, ayant accusé une perte de 0,38% seulement.

Aux valeurs, Air Liquide (-7,4%) a subi la baisse la plus marquée du Stoxx 600 et du CAC 40 après que le spécialiste des gaz industriels français a annoncé mardi le rachat de l'américain Airgas pour 13,4 milliards d'euros. Les analystes ont surtout noté le coût élevé de cette opération.

ArcelorMittal (+4,78%) en revanche est arrivée en tête du CAC, soutenue par une information selon laquelle le gouvernement brésilien envisagerait d'augmenter les taxes sur les importations d'acier au Brésil, ce qui devrait profiter au sidérurgiste qui y est bien positionné.

Le dollar marque le pas après avoir atteint des pics de sept mois, tout en affichant encore une hausse de 2,7% depuis le début du mois.

(Kit Rees, Juliette Rouillon pour le service français, édité Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant