Les Bourses européennes terminent en recul

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en repli lundi, dans un mouvement de consolidation après deux semaines de forte progression mais avec des perspectives jugées toujours positives.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, monté vendredi à son meilleur niveau depuis juillet 2011, a cédé 0,32%. A Paris, le CAC 40 a lâché 0,78% à 3.553,69 points tandis que le Footsie britannique abandonnait 0,37% et le Dax allemand 0,11%.

Des traders ont noté que l'indice Euro Stoxx 50 avait rencontré vendredi une importance résistance technique juste sous les 2.611 points, niveau correspondant à son pic de mars. Malgré tout, le sentiment des investisseurs demeure positif, encouragé par les nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale américaine et la décision de la BCE de racheter si nécessaire des obligations souveraines pour régler la crise de la dette.

"Nous venons de relever notre recommandation avec désormais une exposition de 60% aux actions. Il est inutile d'attendre un retrait pour acheter car la tendance est très forte et les volumes ont beaucoup augmenté, c'est un signal positif", observe Alexandre Tixier, analyste technique chez TradingSat à Paris.

Les prises de bénéfice ont principalement affecté les valeurs cycliques qui avaient bien monté auparavant, à l'instar d'ArcelorMittal (-4,00%) ou de Michelin (-2,54%). Autre baisse notable, celle de H&M qui a cédé 3,90% à Stockholm après l'annonce de chiffres décevants pour ses ventes en août.

A la hausse, EADS (+1,56% à 25,70 euros) a poursuivi son redressement entamé vendredi après sa chute de plus de 15% en deux jours qui faisait suite à l'annonce d'un projet de fusion avec BAE Systems.

Sur le marché des changes, le dollar est resté proche de ses plus bas de la semaine dernière, toujours déprimé par l'initiative de la Fed. Mais les opérateurs jugent exagéré son recul de 3% depuis le début du mois et n'excluent pas un rebond dans les prochains jours, même si la tendance de fond reste favorable à l'euro. "L'euro risque de retomber vers 1,30 dollar mais je ne pense pas qu'il ira beaucoup plus bas car cela motivera des achats", estime Steve Barrow, responsable de la recherche Forex chez Standard Bank, qui voit au contraire la monnaie unique remonter vers 1,33 dollar dans la semaine.

Le marché obligataire a, lui, marqué le pas dans l'attente de savoir si l'Espagne se résoudra à demander une aide à ses partenaires européens. Le rendement des obligations espagnoles à 10 ans s'est rapproché des 6% à l'approche des adjudications de la semaine.

Avec Blaise Robinson, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant