Les Bourses européennes terminent en petite hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en petite hausse vendredi et Wall Street évoluait sur la même tendance à la mi-séance, grâce à la perspective d'un maintien prolongé de la politique monétaire très accommodante de la Réserve fédérale américaine.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,19% (+8,32 points) à 4.292,23 points, portant à 0,75% sa progression sur l'ensemble de la semaine. Le Footsie britannique a pris 0,41% et le Dax allemand a avancé de 0,21%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,03% et le FTSEurofirst 300 a fini en hausse de 0,27% (+0,21% sur la semaine).

Depuis le début de l'année, l'EuroStoxx 50 a gagné 17%, tandis que le FTSEurofirst 300, qui a atteint le 7 novembre un plus haut de cinq ans, a pris 14%.

Parmi les hausses notables, l'action Vivendi a soutenu le CAC 40 par un gain de 2,77% à 18,73 euros, au lendemain de la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Sur le marché obligataire, les rendements des obligations italiennes sont en hausse après un avertissement de la Commission européenne, qui a estimé que le projet de budget soumis par Rome risquait d'enfreindre les règles communautaires. Le principal indice de la Bourse de Milan a lui fini la séance en baisse de 0,39%.

À Wall Street, vers 16h55 GMT, le Dow Jones gagnait 0,25%, le Standard & Poor's 500 progressait de 0,06% et le Nasdaq Composite 0,02%.

Sur le marché des changes, le dollar continue de profiter face au yen des déclarations de Janet Yellen jeudi au Sénat américain. Le billet vert atteint son plus haut niveau en deux mois par rapport à la devise japonaise, une valeur refuge délaissée par les investisseurs enclins à prendre des risques.

La monnaie américaine recule toutefois face à l'euro, brièvement remonté au-dessus du seuil de 1,35 dollar

Les marchés pétroliers sont eux marqués par les troubles en Libye, où six manifestants ont été tués par des milices à Tripoli , ce qui maintient le cours du baril de Brent aux alentours de 108 dollars, malgré une légère baisse.

Julien Dury pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant