Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé jeudi, dans un contexte de consolidation des gains après les fortes hausses enregistrées au cours des dernières semaines.

À Paris, le CAC 40 a enregistré un recul de 27,70 points (0,70%) à 3.928,58 points après son plus haut depuis juillet 2011 atteint la veille. La Bourse de Milan a cédé 0,96% mais le Footsie britannique a gagné 0,14% et le Dax allemand 0,16%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50, lui aussi monté mercredi à un pic depuis l'été 2011, a reculé de 0,41%.

"Il est normal d'avoir un retrait après les gains des dernières séances, mais le fait qu'on ait fini au-dessus des plus bas montre qu'il y a toujours beaucoup d'appétence de la part des investisseurs", observe Matt Basi, trader chez CMC Markets. "C'est un marché haussier et les investisseurs sont bien contents d'acheter à moindre prix", ajoute-t-il.

De manière générale, le maintien de politiques monétaires ultra-accommodantes par les principales banques centrales continue de soutenir le marchés actions.

La Banque d'Angleterre a comme prévu laissé inchangé jeudi son taux directeur à son plus bas historique de 0,5% et reconduit sa politique de rachats d'actifs.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué la semaine dernière à 323.000, leur plus bas niveau en cinq ans et demi, contre 327.000 (révisé) la semaine précédente.

Malgré ces bons chiffres, à Wall Street le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 sont orientés en léger repli, subissant là aussi l'effet de prises de bénéfice.

Carrefour a perdu 2% et accuse la deuxième plus forte baisse du CAC 40, sur des prises de bénéfices après avoir largement surperformé le secteur de la distribution au cours des trois dernières semaines.

Contre la tendance, ArcelorMittal a gagné 3,09%, la plus forte hausse du CAC, à la veille de la publication de ses résultats trimestriels, mais il s'agit d'un rebond technique, la tendance de fonds restant baissière, selon un trader.

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans de la dette espagnole est orienté à la hausse à 4,19% en dépit du bon déroulement d'une adjudication à moyen et long termes, un mouvement qui s'explique selon des intervenants par des spéculations sur la possibilité que Madrid lance un nouvel emprunt obligataire la semaine prochaine.

Sur le marché des changes, l'euro se replie de 0,46% à 1,3099 dollar, après deux jours de hausse, en contrecoup de l'adjudication espagnole. Le dollar, qui bénéficie du bon chiffre des inscriptions au chômage, s'apprécie également contre le yen et gagne 0,39% face à un panier de devises.

Les cours du pétrole sont orientés à la baisse, sous l'effet conjugué de la hausse des stocks aux Etats-Unis, de l'abondance de l'offre - selon des sources, l'Arabie saoudite a augmenté sa production en avril - et de l'affaiblissement de la demande mondiale. Le baril de Brent se replie de 0,39% à 103,93 dollars en fin de journée européenne et le brut léger américain recule de 0,87% à 95,78 dollars.

Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant