Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les grandes Bourses européennes ouvertes en ce lundi de Pentecôte ont terminé en ordre dispersé, Londres profitant du rebond des matières premières, dont le pétrole, tandis que Paris restait orientée à la baisse dans de faibles volumes.

Le CAC 40 parisien a terminé en repli de 0,18% (-7,71 points) à 4.312,28 points alors que le Footsie britannique prenait 0,21%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro affiche une baisse de 0,18% et le FTSEurofirst 300 recule de 0,06%.

La Bourse de Francfort est restée fermée, tout comme le marché suisse, ce qui a limité les volumes.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était bien orientée, le Dow Jones s'adjugeant 0,8% et le Nasdaq 1%, profitant entre autres de la hausse marquée d'Apple (+3,4%) après l'entrée à son capital de Berkshire Hathaway, le conglomérat dirigé par Warren Buffett.

En Europe, le secteur des ressources de base a pris 1,78%, profitant de la bonne tenue des cours des métaux de base et d'un bond de 5,41% d'Anglo American à la suite de commentaires positifs de Bank of America Merrill Lynch, qui a pratiquement doublé son objectif de cours pour le titre.

Le titre du groupe minier affiche la meilleure performance de l'EuroFirst 300 et du FTSE à Londres. A Paris, ArcelorMittal a avancé de 1,9%, la plus forte hausse du CAC.

Le compartiment de l'énergie a quant à lui progressé de 0,91%, soutenu par la remontée des cours du pétrole, au plus haut depuis novembre après des prévisions plus optimistes de Goldman Sachs.

Total a gagné 0,77%, Eni 0,88%.

A Milan, Telecom Italia a pris 2,95% après avoir relevé ses objectifs de réduction des coûts.

A la baisse, Eutelsat a encore chuté de 6,79% à Paris, à 18,45 euros, après son plongeon de 27,5% vendredi consécutif à ses résultats et à un abaissement de ses objectifs.

Sur le marché des changes, le yen baisse sur fond de nouvelles rumeurs d'intervention des autorités japonaises. Un haut responsable du ministère des Finances a déclaré au quotidien Nikkei que le G7 et le G20 avaient débattu de la gestion des mouvements désordonnés des devises, ajoutant que tous les pays concernés jugeaient justifiées des interventions en cas de fluctuations excessives.

L'euro, lui, évolue autour de 1,1330 dollar, en hausse par rapport au billet vert.

(Marc Angrand et Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant