Les Bourses européennes terminent en nette hausse

le
1
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi - avec un CAC 40 à un nouveau record de près de cinq ans et demi - poursuivant leur "rally" de février, après une nouvelle amélioration de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne à son meilleur niveau en deux ans et demi.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,87% à 4.419,13 points, à son plus haut niveau de clôture depuis début septembre 2008.

Le Footsie britannique, en hausse pour la septième séance d'affilée, a pris 0,41% et le Dax allemand 0,54%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,82% et le FTSEurofirst 300 0,47%, tout près d'un record de clôture de près de six ans.

Madrid a mené la hausse avec un gain de 1,21% après le relèvement vendredi soir de la note de crédit de l'Espagne par Moody's.

Les marchés européens rebondissent depuis deux semaines et demi, soutenus par la perspective d'une reprise de la croissance et des bénéfices cette année.

"Les perspectives en matière de résultats de sociétés, soutenues d'abord par les exportations et maintenant par une reprise de la demande intérieure, s'améliorent", note Ann Steele, gérante chez Threadneedle Investments. "La confiance du consommateur est en hausse et les pays qui ont accepté de mettre en oeuvre des réformes difficiles en profitent en termes de croissance."

A la clôture en Europe, les grands indices américains étaient dopés par un réveil des opérations de fusions et acquisitions, dont le rachat de TriQuint Semiconductor par RF Micro Devices dans les semi-conducteurs et le relèvement de l'offre de Men's Wearhouse sur son concurrent Jos. A. Bank Clothiers, quelques jours après l'annonce du rachat de WhatsApp par Facebook.

L'indice Standard & Poor's 500 a franchi son plus haut niveau historique en séance de 1.850,84 points, en date du 15 janvier, qui représentait un seuil de résistance important.

Les nouveaux indicateurs reflétant la fragilité de la reprise aux Etats-Unis et du marché immobilier en Chine, ainsi que la crise politique en Ukraine, n'ont pas pesé sur le tendance.

Aux valeurs en Europe, Vodafone s'est adjugé 4,09%, l'une des plus fortes hausse de l'EuroFirst 300, après la finalisation de la cession de sa participation dans Verizon Wireless, qui doit lui permettre de redistribuer 23,9 milliards de dollars à ses actionnaires.

Dixons Retail a bondi de 6,66% après l'annonce de l'ouverture de discussions sur une fusion avec Carphone Warehouse (+8,82%), leader européen de la distribution indépendante de mobiles.

En revanche, Volkswagen a chuté de 6,52%, plus forte baisse de l'EuroFirst 300. Le leader européen de l'automobile a annoncé que sa marge opérationnelle devrait être inférieure aux attentes du marché cette année et qu'il ferait partiellement peser le rachat des actions de Scania (+31,86%) qu'il ne détient pas encore sur ses actionnaires.

De même, HSBC a reculé de 2,83% après avoir publié des résultats qui n'ont pas enthousiasmé les investisseurs.

L'indice Ifo soutient l'euro qui se maintient au-dessus de 1,3740 dollar, et le yen profite de son statut de valeur refuge après les mauvais chiffres sur le marché immobilier en Chine, qui a connu son premier ralentissement en 14 mois.

Les cours du Brent sont en hausse, au-delà des 110,50 dollars le baril, en raison à la fois d'une diminution de l'offre en provenance d'Afrique et des anticipations de hausse de la demande.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le lundi 24 fév 2014 à 19:08

    capitalisme vaincra! dans ta tête Mélenchon et nervis antifas, Liberté j'écris sur ton front rouge de honte Taubira