Les Bourses européennes terminent en nette hausse

le
2
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse mardi, saluant une première prestation publique de la nouvelle présidente de la Réserve fédérale jugée rassurante et en droite ligne avec la politique défendue avant elle par Ben Bernanke.

Wall Street apprécie également les propos tenus par Janet Yellen devant une commission du Congrès mais tire également parti du fait que l'indice S&P-500 se traite au-dessus de sa moyenne mobile de 50 jours, ce qu'il n'avait plus fait depuis le 24 janvier.

La reprise du marché du travail aux Etats-Unis est "loin d'être complète" en dépit d'une baisse du chômage, a déclaré Janet Yellen, tout en ajoutant que la banque centrale poursuivrait sans doute la réduction progressive de ses achats d'actifs en raison d'une amélioration de la situation économique d'ensemble.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,09% à 4.283,32 points. Le Footsie britannique a pris 1,23% et le Dax allemand 2,03%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 % et le FTSEurofirst 300 ont progressé de 1,47% et de 1,16% respectivement.

L'indice MSCI international, qui mesure la performance boursière de 45 pays, a pris 0,89%, tandis que celui des marchés émergents a avancé de 1,09%.

"Janet Yellen s'inscrit dans la lignée de Bernanke; elle apporte de la visibilité à l'action de la Fed et nous savons où elle va, ce qui est vraiment rassurant pour les investisseurs", a dit David Thebault (Global Equities).

La hausse est généralisée et, sectoriellement, ce sont les ressources naturelles qui enregistrent la hausse la plus forte (+2,28%), suivies de la chimie (+2,16%).

De fait, la plus forte hausse de l'indice EuroStoxx 50 revient à un chimiste, l'allemand Bayer qui gagne 3,72%.

En revanche, dans le même indice, L'Oréal accuse le recul le plus prononcé (-3,26%). Les conseils de Nestlé et de L'Oréal ont approuvé un projet de rachat par le groupe français de cosmétiques de 48,5 millions de ses propres actions, soit 8% de son capital, au groupe suisse, pour un montant total de 6,5 milliards d'euros.

Barclays, qui a annoncé son intention de supprimer entre 10.000 et 12.000 emplois cette année dans le but de réduire ses coûts après la forte baisse des revenus de son activité de banque d'investissement en 2013, subit une des plus fortes pertes de la séance, de 3,745%.

Les déclarations de Janet Yellen ont également produit un bon effet sur le dollar, qui s'est éloigné de plus bas de près de deux semaines, pour progresser contre le yen et se stabiliser face à l'euro.

Le dollar australien est monté à son niveau le plus élevé depuis près d'un mois, dopé en particulier par des prises de bénéfice de fonds spéculatifs qui avaient parié contre lui des mois durant.

Les intervenants du marché obligataire américain ont déploré que Janet Yellen ne soit pas plus "colombe", ce qui explique le recul des Treasuries.

Le future sur le Bund a également reculé mais il reste confiné dans une marge très étroite de 143,39 à 143,69.

Le marché pétrolier est étroitement irrégulier après la prestation de la présidente de la Fed. Le Brent reste non loin des 109 dollars le baril ,tandis que le WTI faiblit un peu mais reste soutenu par les anticipations d'une baisse des stocks de distillats américains.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ouakal le mardi 11 fév 2014 à 21:19

    Ceci n'est que de la poudre aux yeux,une pure illusion.Si les marchés créaient réellement de la richesse ça se saurait.Les traders eux mêmes ne détiennent pour la plupart pas d'actions à titre personnel.

  • guerber3 le mardi 11 fév 2014 à 18:31

    Toutes les bourses sont en hausse puisqu'il n'y a plus que les banksters centraux et leurs copains...!!!