Les Bourses européennes terminent en nette hausse

le
1
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette progression lundi malgré la poussée des eurosceptiques en France, au Royaume-Uni et en Grèce aux élections européennes, les investisseurs ayant retenu le succès des partis pro-européens en Allemagne et en notamment en Italie où les banques ont dopé la tendance.

Dans un volume limité avec la fermeture des marchés de Londres et New York, l'indice CAC 40 parisien a terminé en hausse de 0,75% à 4.526,93 points, malgré le succès du Front national, un événement qualifié de séisme pour la France et l'Europe par le Premier ministre Manuel Valls.

En Allemagne, où les conservateurs d'Angela Merkel l'ont emporté, le Dax a pris 1,28% à un record historique de 9.892,82 points.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro a gagné 1,16% tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a progressé de 0,49%.

La Bourse de Milan a fait un bond en avant de 3,61%, superformant le reste de l'Europe. Les investisseurs sont rassurés par le triomphe de Matteo Renzi dimanche, qui donne au jeune président du Conseil un mandat clair pour poursuivre ses réformes économiques et institutionnelles.

Michel Juvet, responsable de l'investissement pour la banque suisse Bordier note que la montée des partis eurosceptiques, même si elle est déstabilisante pour certains, pourrait accentuer la pression sur la Banque centrale européenne (BCE) afin qu'elle annonce des mesures de soutien à la croissance dès sa réunion de juin, une perspective qui soutient la tendance depuis quelques temps.

Le président de la BCE Mario Draghi a déclaré lundi que la banque centrale devait être "particulièrement attentive" au risque d'enracinement d'une spirale des prix négative dans la zone euro, ajoutant qu'elle ne se résignait pas à voir l'inflation rester durablement basse.

Le sentiment sur les marchés, y compris en Asie, a également été soutenu par l'élection ukrainienne. Les Ukrainiens ont voté massivement dimanche pour Petro Porochenko en espérant que ce milliardaire de 48 ans parviendra à sauver le pays de la faillite, de la guerre civile et du démembrement.

"La victoire de Porochenko au premier tour joue en faveur de la stabilité, même si l'incertitude reste énorme et qu'il faille continuer à surveiller de près l'évolution de la situation", dit Junya Tanase, responsable de la stratégie sur le marché des changes chez JPMorgan Chase Bank à Tokyo.

Sur le marché des changes, l'euro a atteint 1,3642 dollar, dopé par le vote italien, tout en restant près de son plus bas niveau en trois mois touché récemment en perspective d'une baisse des taux d'intérêt de la zone euro la semaine prochaine.

Sur le front du pétrole, avec l'apaisement des tensions en Ukraine, le Brent est retombé sous la barre des 110 dollars le baril après avoir touché un pic de deux mois et demi la semaine dernière.

Aux valeurs, Atos s'est adjugé 6,22% en réaction à l'annonce par la société de services informatiques d'un projet d'offre publique d'achat de 620 millions d'euros sur le groupe informatique français Bull pour créer un géant du stockage de données à distance ("cloud").

Le titre Bull s'est envolé pour sa part de 21,95%.

Soitec (+14,12%) est arrivé en tête des hausses de l'indice SBF 120 après que le fabricant français de matériaux semi-conducteurs et Shanghai Simgui Technology (Simgui), fabricant de plaques de silicium, ont annoncé un partenariat stratégique en Chine.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le lundi 26 mai 2014 à 19:53

    bien sûr ! quand on voit que le Président de la commission devrait être JC Junker, qui a formidablement bien géré le Luxembourg, on peut se prendre à rêver que l' Europe soit aussi bien gérée dans les années à venir !