Les Bourses européennes terminent en net repli

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en net repli lundi après le chiffre jugé décevant de la production industrielle allemande, qui incite les investisseurs à la prudence avant le début de la saison des résultats.

Alors que les places du Vieux Continent évoluent à des niveaux proches de leurs récents plus hauts de six ans et demi, certains analystes s'attendent à une période de stagnation des actions même si les perspectives à plus long terme restent favorables, grâce entre autres au soutien sans faille de la Banque centrale européenne (BCE).

À Paris, le CAC 40 a fini en baisse de 1,41% (-63,22 points) à 4.405,76 points. Le Dax allemand a reculé de 1,03%, s'éloignant des 10.000 points, et le Footsie britannique a cédé 0,62% tandis que l'indice EuroStoxx 50 abandonnait 1,21% et le FTSEurofirst 300 0,86%.

La baisse a débuté dès l'ouverture après l'annonce d'un recul de 1,8% de la production industrielle en Allemagne en mai, sa plus mauvaise performance depuis plus de deux ans, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stabilité de l'activité du secteur.

Cette mauvaise surprise a pénalisé les valeurs des ressources de base, comme ArcelorMittal (-2,26%), et de la construction, comme Bouygues (-1,76%).

Unique hausse du CAC 40, Renault a grignoté 0,1% après la publication de ses résultats commerciaux semestriels, marqués par une hausse de 4,7% de ses ventes en volumes.

Autre progression marquante, celle de l'opérateur scandinave TeliaSonera, qui a pris 1,85%, l'une des meilleures performances du FTSEurofirst 300, après le rachat de la filiale mobile norvégienne de Tele2.

Sur le marché des changes, le dollar a abandonné ses gains du début de journée face à l'euro après sa hausse de la semaine dernière, favorisée par des indicateurs économiques américains solides. Les cambistes attendent mercredi la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale.

Le marché obligataire européen n'a guère varié après la nette hausse favorisée la semaine dernière par les déclarations de la BCE. Les rendements italiens et espagnols sont toutefois orientés en hausse avant les adjudications prévues au cours des prochains jours.

Le pétrole s'affiche lui aussi sans grand changement, le Brent évoluant sous 111 dollars le baril et le brut léger américain (WTI) autour de 103,30 dollars, la perspective d'un retour à la normale des exportations depuis deux ports libyens fermés depuis près d'un an compensant les inquiétudes liées à la situation en Irak. Le Brent a cédé 2,3% la semaine dernière, sa plus forte baisse hebdomadaire depuis janvier.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant