Les Bourses européennes terminent en net rebond, sauf Londres

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur un net rebond vendredi, les investisseurs étant relativement rassurés par le discours de Jackson Hole du président de la Réserve fédérale américaine, qui a laissé la porte ouverte à de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire, sans pour autant donner un signal d'une action imminente.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 1% à 3.413,07 points. Le Footsie britannique a cédé 0,14%, mais le Dax allemand a progressé également de 1,09%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avançait de 0,46%.

Le CAC a perdu 0,59% sur l'ensemble de la semaine et gagné 3,69% au mois d'août.

Les indices avaient brièvement perdu du terrain juste après les déclarations, très attendues, de Ben Bernanke devant un parterre de banquiers centraux et d'économistes. Mais en ce dernier jour du mois d'août, les actions, tout comme l'or et le pétrole, ont rapidement rebondi.

L'économie américaine est confrontée à des défis "impressionnants" et les progrès dans la réduction du chômage aux Etats-Unis sont trop lents a estimé Ben Bernanke, sans aller jusqu'à envoyer un signal clair sur l'imminence de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire.

"Le marché ne voulait pas qu'il douche les espoirs de QE (mesures d'assouplissement quantitatif) et il ne l'a pas fait", souligne John Canally, responsable de la stratégie d'investissement chez LPL Financial à Boston.

"Le timing est un peu incertain, mais il n'est pas intervenu pour dire qu'il y avait eu une amélioration substantielle et potentiellement durable de l'économie. C'est pourquoi, je pense qu'il ne s'agit que d'une question de temps", a-t-il ajouté.

Les valeurs bancaires sont en tête des hausses, avec un gain de 1,9% de l'indice européen, suivi par les valeurs cycliques, notamment les ressources de base (+1,2%).

Toutefois, le rendement des obligations à 10 ans de l'Etat espagnol continuait de grimper vers le point de rupture des 7%, alors que Madrid a annoncé une nouvelle restructuration de son secteur bancaire, la cinquième en trois ans, afin d'ouvrir la voie au plan européen destiné aux établissements du pays fragilisés par l'éclatement de la bulle immobilière.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant