Les Bourses européennes terminent en légère baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse mercredi, sauf Londres qui a récupéré ses pertes de mardi, les investisseurs hésitant à prendre des positions à la veille d'une réunion monétaire très attendue de la Banque centrale européenne (BCE).

Les actions européennes continuent d'évoluer non loin de pics d'environ trois mois, tandis que l'euro est passé sous le seuil de 1,06 dollar, dans la perspective d'un renforcement de la politique de la BCE de soutien à la croissance et de relance de l'inflation en zone euro à l'issue de sa réunion de politique monétaire de jeudi.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,18% (8,77 points) à 4.905,76 points. Le Footsie britannique a repris 0,40% et le Dax allemand a reculé de 0,63%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 cède 0,32% et que le FTSEurofirst 300 grignote 0,08%.

A la clôture en Europe, les variations des grands indices américains vont de -0,2 à +0,2% en attendant un discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, à 17h25 GMT, devant l'Economic Club de Washington.

L'annonce en matinée d'une inflation plus faible que prévu en zone euro en novembre a renforcé la conviction de voir la BCE prendre des mesures pour faire remonter les prix à la consommation et relancer l'activité.

Le Conseil des gouverneurs de la BCE discutera jeudi d'un grand nombre d'options possibles, allant d'une nouvelle baisse du taux des dépôts - mesure qui devrait peu prêter à controverse - à une extension du programme d'achats d'actifs qui, dans le cas le plus extrême, pourrait porter sur des produits titrisés comprenant des créances douteuses.

Aux valeurs, Volkswagen a perdu 2,46%. Selon des sources, le constructeur a trouvé un accord avec ses banques sur les modalités d'un prêt relais de 20 milliards d'euros destiné à l'aider à supporter le coût du scandale des émissions entourant nombre de ses voitures diesel.

De son côté, le leader mondial de la sidérurgie ArcelorMittal (-8,86%) accuse la baisse la plus marquée de l'indice CAC 40, plombé par un abaissement de recommandation de Citigroup.

Les ressources de base (-1,05%) essuient la plus forte baisse sectorielle en Europe.

Le pétrole recule de plus de 2,5% après l'annonce d'une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis, qui s'ajoute à la surabondance de l'offre mondiale, dans la perspective d'une réunion de l'Opep qui devrait être tendue à Vienne vendredi.

(Sudip Kar-Gupta, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant