Les Bourses européennes terminent en hausse, Paris gagne 0,77%

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

LONDRES/MILAN/PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, la progression des valeurs pétrolières et du compartiment des matières premières ayant plus que compensé la baisse des bancaires, italiennes en tête.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,77% (+33,28 points) à 4.345,91 points. Le Footsie britannique a pris 0,68% et le DAX allemand 0,81% tandis que l'indice EuroStoxx 50 avançait de 0,61% et le FTSEurofirst 300 de 0,6%.

Au moment de la clôture européenne, à Wall Street, la tendance était bien orientée grâce à la forte hausse du pétrole: le Dow Jones gagnait 0,83%, le Standard & Poor's-500 0,72% et le Nasdaq Composite 0,49%.

En Europe, le secteur des ressources de base affiche la meilleure performance du jour avec une progression de 3,21% et celui de l'énergie un gain de 1,51%. ArcelorMittal, une nouvelle fois parmi les meilleures performances du CAC, s'est adjugé 3,03%.

Les cours du cuivre ont repris leur remontée après deux jours de stabilisation et sur le marché pétrolier, le baril de Brent a repassé la barre des 44 dollars et inscrit un nouveau plus haut de l'année, continuant de profiter de l'anticipation d'un accord d'encadrement de la production dimanche à l'issue de la réunion de Doha.

A la baisse, le repli des banques italiennes après leur forte hausse de lundi a limité la progression du secteur, l'indice européen Stoxx ne gagnant que 0,27% après avoir passé la majeure partie de la séance dans le rouge.

A Milan, UniCredit a perdu 5,15% et Intesa Sanpaolo 4,11% après l'annonce des modalités de la création - orchestrée par le gouvernement Renzi - d'un fonds de soutien au secteur qui semble avoir déçu certains investisseurs.

"Le problème du fonds bancaire italien, c'est qu'il n'est pas assez gros et qu'il risque de compromettre les banques qui sont pour l'instant en meilleure forme", explique François Savary, de Prime Partners.

La Bourse de Milan affiche en clôture un repli de 1,57%.

A Paris, LVMH, qui perdait près de 2% à mi-séance après des résultats inférieurs aux attentes, est repassé dans le vert pour finir sur une hausse de 1,54%, les explications données en séance par le géant du luxe sur ses contre-performances ayant rassuré les analystes.

Du côté des devises, le dollar rebondit après avoir inscrit un plus bas de plus de sept mois face à un panier de devises de référence. Le billet vert bénéficie du regain d'appétit pour le risque et des déclarations de Patrick Harker, le président de la Fed de Philadelphie, selon lequel trois relèvements de taux cette année restent envisageables.

(Sudip Kar-Gupta et Danilo Masoni; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant