Les Bourses européennes terminent en hausse, Paris gagne 0,46%

le
0
Les Bourses européennes terminent en hausse, Paris gagne 0,46%
Les Bourses européennes terminent en hausse, Paris gagne 0,46%

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, réalisant leur meilleure performance hebdomadaire en un mois, dopées par l'indice allemand Ifo et par les ventes au détail britanniques ainsi que par de solides résultats de sociétés outre-Atlantique.

A Paris, l'indice CAC 40 termine sur un gain de 0,46% à 3.188,58 points. Sur l'ensemble de la semaine, il perd 0,02%. Il réduit son gain à 0,91% depuis le début de l'année.

Signe que l'humeur s'est améliorée en Bourse, l'indice de volatilité Euro Stoxx 50, ou VSTOXX, a perdu 7,26% sur la journée.

L'indice espagnol Ibex a gagné 1,7% sur la semaine, ne récupérant qu'une petite partie de la perte de quelque 7% accumulée les quatre semaines précédentes, sur les craintes de voir l'Espagne à son tour déparer budgétairement.

"Le fait que l'Europe ne soit pas notre marché boursier préféré ne s'explique pas seulement parce que nous trouvons mieux ailleurs comme valeur", explique Frances Hudson (Standard Life Investments). "Le problème c'est que ça bout du côté de la périphérie et que ça inquiète au jour le jour".

Le secteur bancaire a retrouvé des couleurs. Son indice gagne 1,11%, la deuxième meilleure performance sectorielle en Europe. BNP Paribas gagne ainsi 3,68% et Société Générale 3,47%. Les deux banques ont bénéficié d'un relèvement de recommandation de BofA Merrill Lynch.

En ce qui concerne le marché obligataire, le rendement de la dette espagnole à 10 ans a dépassé 6% avant de reculer après la publication de l'indice Ifo. Il était de 5,97% en fin de journée en Europe. Mais les doutes persistants du marché sur la capacité de l'Espagne à maîtriser ses finances publiques risquent de le faire repartir à la hausse. Avec les risques de contagion que cela implique et qui ont fait monter le rendement du papier italien équivalent montre jusqu'à 5,74% avant de redescendre à 5,68% en fin de journée.

La nervosité ambiante avant le premier tour des présidentielles françaises a provoqué des tensions sur le rendement de l'OAT à 10 ans, qui a monté à 3,13% pour revenir à 3,095%.

Sur le marché des changes, l'euro a progressé contre le dollar, partant pour réaliser sa meilleure performance hebdomadaire depuis la fin février, porté lui aussi par l'indice Ifo. Là encore, ses gains risquent d'être de courte durée, étant donné la focalisation du marché sur les problèmes de l'Espagne et sur l'incertitude entourant l'issue du premier tour des présidentielles en France.

Le fait que le G20 paraisse disposer à accroître les ressources du FMI de 400 milliards de dollars au moins constitue au contraire un bon point pour la monnaie unique.

Des analystes de TD Securities estiment qu'il faudrait voir l'euro effectuer une brutale percée, au-delà de 1,33 dollar, avant que la tendance à plus long terme de l'euro ne soit remise en question.

Le pétrole était en nette hausse, la nervosité née de la crise de la dette de la zone euro ayant été largement contrebalancée par l'indice Ifo allemand. La fermeté du dollar et des places boursières a également constitué un élément de soutien.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant