Les Bourses européennes terminent en hausse, Paris gagne 0,44%

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les marchés d'actions européens ont terminé jeudi à des pics de huit mois, et Wall Street teste

ses plus hauts de quatre ans, après une série d'indicateurs américains signalant une reprise de la première économie

mondiale.

L'indice parisien CAC 40 a gagné 0,44% (15,70 points) à 3.580,21 points. Le Dax allemand a pris 0,92% et affiche

une hausse de plus de 20% depuis le début de l'année. Le Footsie britannique a quant à lui terminé quasiment

inchangé (-0,08%).

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a pris 0,35% et gagne plus de 10% depuis le début de l'année. L'indice des

valeurs technologiques figure en tête des hausses sectorielles en Europe, prenant 1,15%. Le secteur de l'assurance a

gagné 1,05%.

Aux valeurs, Alstom a terminé en hausse de 2,15% à 32,23 euros. Son PDG Patrick Kron a dit que le groupe étudiait

des opérations de fusion-acquisition "opportunistes" et n'excluait pas des rachats de "plusieurs centaines de millions

d'euros".

Plusieurs journaux européens ont rapporté ces derniers jours qu'Alstom envisageait la possibilité de racheter

l'allemand REpower, détenu par le groupe indien Suzlon Energy, de l'espagnol Gamesa ou du danois Vestas.

Gamesa a gagné 4,48% sur la séance et Vestas 5,53%.

L'action Hennes & Mauritz a terminé sur un gain de 2,38% après l'annonce d'une hausse surprise de ses ventes à

magasins comparables en février malgré la situation difficile en Allemagne, son premier marché.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées la semaine dernière à leurs plus bas de

quatre ans, tandis que l'activité manufacturière de l'Etat de New York et de la région de Philadelphie a progressé plus

qu'attendu.

"La liquidité abondante fournie par la Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne a placé un filet

de sécurité sous les Bourses, qui trouvent aussi un soutien dans les chiffres économiques, en voie de stabilisation",

commente Giuseppe-Guido Amato pour la société allemande de courtage Lang & Schwarz.

Sur le front de la crise européenne de la dette, le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé ce jour un prêt de

28 milliards d'euros pour la Grèce, somme qui fait partie d'un plan d'aide international de 130 milliards pour le pays.

L'agence de notation Standard & Poor's a toutefois annoncé qu'elle maintenait le pays en "défaut sélectif" en

attendant que soit conclu l'échange d'obligations souveraines relevant du droit étranger. Après quoi, elle prévoit

d'attribuer au pays une note "CCC".

Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant