Les Bourses européennes terminent en hausse, le CAC gagne 2,09%

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse mardi, la plupart atteignant un pic depuis le début de l'année, portées par un accès d'optimisme concernant la conjoncture mondiale et par l'impression que les grandes banques centrales internationales vont continuer à soutenir l'économie.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 2,09% (+77,43 points) à 3.787,19 points. Le Footsie britannique a pris 1,36%, le Dax allemand 2,32% et l'indice EuroStoxx 50 2,41%.

L'euphorie boursière est encore plus grande à Wall Street, où le Dow Jones ne cesse d'enchaîner les plus hauts historiques. L'indice phare de la place américaine a ainsi dépassé son précédent record d'octobre 2007 alors que l'indice Euro Stoxx 50 est encore à quelque 70% de son sommet de juin 2007.

"(Le fait que le Dow Jones ait atteint un nouveau record) peut faire sens, ne fût-ce que d'un point de vue médiatique. Les articles traitant de la Bourse vont soudain quitter la section financière des journaux pour se retrouver en Une. Et cela contribuera à améliorer encore davantage le sentiment des investisseurs", a déclaré Hugh Johnson, chargé des investissements chez Hugh Johnson Advisors LLC.

"(...) Tout ceci devrait entraîner une hausse de la consommation des ménages, ce qui à son tour aura un effet positif sur l'activité économique."

L'euro a peu évolué face au dollar, la monnaie unique étant partagée entre des chiffres de ventes au détail pour le mois de janvier de la zone euro meilleurs que prévu et la possibilité, entrevue par certains, de voir la Banque centrale européenne (BCE) baisser ses taux.

La BCE, la Banque d'Angleterre et la Banque du Japon tiennent toutes trois leurs réunions de politique monétaire cette semaine et, au pire, les investisseurs pensent que les trois instituts d'émission vont garder en l'état des politiques déjà ultra-accommodantes.

Dans leur ensemble, les places boursières ont également été portées par des propos du Wen Jiabao, Premier ministre chinois sur le départ, qui a exposé une stratégie de soutien à la croissance et de réduction des inégalités au sein de la deuxième puissance économique mondiale.

Galvanisé par les déclarations chinoises, l'indice paneuropéen regroupant les valeurs liées aux matières premières a affiché la plus forte hausse du jour, avec un gain de 3,57%, suivi de près par le compartiment automobile (+3,34%).

Pourtant, les ventes de nouvelles voitures en Europe ont été plus faibles que prévu au cours des deux premiers mois de l'année et certains des constructeurs automobiles européens réunis à Genève ont dit mardi ne pas voir d'amélioration sensible de ce marché avant plusieurs années.

Les valeurs financières se sont également bien portées - +2,22% pour le secteur bancaire et +2,55% pour celui des assurances - les établissement italiens Intesa Sanpaolo (+4,50%) et Generali (+4,45%) ayant enregistré les plus fortes hausses de l'indice Euro Stoxx 50.

Ces valeurs ont pu être soutenues par les déclarations du président italien Giorgio Napolitano disant qu'il pourrait désigner un nouveau gouvernement de technocrates pour sortir de l'impasse politique dans laquelle se trouve l'Italie depuis les élections qui n'ont pas permis de dégager une majorité parlementaire stable.

Comme la plupart des autres matières premières, le pétrole a profité des propos relatifs à la croissance chinoise tandis que, comme souvent en cas d'envolée des Bourses, les cours des Bunds et des emprunts du Trésor américain, actifs jugés comme des valeurs refuge par excellence, ont reflué.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant