Les Bourses européennes terminent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, les dernières statistiques américaines, dans l'ensemble plutôt en demi-teinte, ayant rassuré les investisseurs qui redoutent que la Réserve fédérale revienne plus tôt que prévu sur son programme d'assouplissement quantitatif.

Une baisse des dépenses publiques et des entreprises, en dehors du secteur de l'agriculture, restockant à un rythme moins soutenu ont davantage grevé la croissance qu'on ne le pensait au premier trimestre, illustrant les retombées de l'austérité insufflée par Washington.

Dans le même temps, les inscriptions au chômage ont augmenté la semaine passée, laissant penser que l'économie américaine risque de marquer le pas.

Une autre statistique en revanche donne un peu plus d'optimisme: les promesses de ventes dans l'immobilier n'ont jamais autant fleuri depuis trois ans.

"Les chiffres n'ont pas été particulièrement bons aujourd'hui, ce qui a pu calmer tout le monde... On en revient au schéma suivant lequel de mauvais chiffres sont bons pour le marché parce que ça veut dire que le QE (assouplissement quantitatif) va s'incruster", commente Mark Priest (ETX Capital).

A Paris, l'indice CAC 40 a gagné 0,56% à 3.996,31 points. L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,45% à 2.799,19 points. Londres a pris 0,45%, Francfort 0,76%, Milan 0,66% mais Madrid a fini en repli de 0,10%.

Sur le marché des changes, les chiffres américains du jour - et surtout leurs implications pour la politique monétaire de la Fed - ont eu l'effet escompté, soit celui de faire reculer le dollar, à un plus bas de trois semaines contre l'euro.

Le dollar a également effacé la totalité de ses gains contre le yen, lequel avait été quelque peu délaissé après une information de Reuters au sujet d'un projet de révision de la stratégie du fonds d'investissement japonais des retraites du secteur public. Cette nouvelle approche serait favorable à la Bourse nippone, et par contrecoup défavorable au yen, étant donné la corrélation négative ces derniers temps entre la Bourse et la monnaie nationale.

Sur le marché obligataire, l'Italie a adjugé du papier à cinq et 10 ans à des taux de rendement en hausse, contrecoup là encore des inquiétudes quant à l'orientation du programme monétaire de la Fed.

Mais Rome a pu placer 5,75 milliards d'euros de titres, alors que l'objectif variait de quatre à 5,75 milliards, et les taux de rendement se sont retournés à la baisse sur le marché secondaire en séance en conséquence.

Le taux de rendement du 10 ans a perdu 6 points de base à 4,12%. Même chose pour l'équivalent espagnol qui a cédé 4 pdb à 4,37%.

Les futures sur le Bund ont pris 21 ticks à 143,62.

Sur le marché pétrolier, les futures sur le brut US se sont retournés à la hausse après la statistique des stocks américains montrant une réduction inattendue des réserves d'essence.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant