Les Bourses européennes terminent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, Londres moins franchement que les autres places en raison du recul des valeurs minières et d'une livre sterling volatile à deux jours d'un référendum indécis en Grande-Bretagne sur l'appartenance à l'Union européenne.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,61% (26,48 points) à 4.367,24 points. Le Footsie britannique a pris 0,36% et le Dax allemand 0,54%. L'indice EuroStoxx 50 affiche un gain de 0,83% et le FTSEurofirst 300 une progression de 0,68%.

A 48 heures du référendum sur la place du Royaume-Uni dans l'Europe, décisif pour l'avenir de l'Union européenne, les sondages font état d'une opinion britannique très divisée et ne dégagent pas de tendance claire même si certaines enquêtes ont noté ces jours-ci une remontée du "maintien".

Le camp du "In" est toujours en tête avec 45% des intentions de vote dans un sondage Survation diffusé mardi après-midi par la firme IG mais l'écart s'est réduit avec les partisans d'un Brexit, désormais crédités de 44%.

Sur le marché des changes, le dollar est reparti en légère hausse et la livre sterling s'est retournée à la baisse après avoir atteint son plus haut depuis le 4 janvier face au dollar dans la matinée, à 1,4788.

A la clôture en Europe, les grands indices américains étaient en hausse de 0,15% à 0,3%, l'audition de la présidente de la Réserve fédérale devant la commission bancaire du Sénat peu après l'ouverture ayant eu peu d'impact sur la tendance, dominée elle aussi par l'attente du référendum britannique.

Janet Yellen a déclaré que les risques à l'international et le ralentissement des créations d'emplois aux Etats-Unis justifiaient une approche prudente dans le relèvement des taux alors que la Fed veut avoir confirmation que la reprise économique américaine est toujours sur les rails.

Facteur de soutien à la tendance en Europe, le sentiment des investisseurs allemands s'est nettement redressé en juin, selon les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW publiés dans la matinée.

De même, la Cour constitutionnelle allemande n'a pas remis en cause les "opérations monétaires sur titres" (OMT) de la Banque centrale européenne, ce qui écarte a priori toute menace imminente sur le vaste programme de rachats d'actifs de la BCE.

Sur sa lancée de la veille, le secteur bancaire (+1,18%) est le plus dynamique en Europe alors que celui des ressources de base (-0,39%) et le secteur des télécoms (-0,31%) sont les seuls à finir dans le rouge.

ArcelorMittal et KPN figurent parmi les plus les plus fortes baisses de l'Eurofirst 300, ayant perdu respectivement 4,20% et 2,27%.

Sur le front du pétrole, le Brent retombe sous les 50 dollars le baril après deux jours de gains dans un marché nerveux avant le référendum.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant