Les Bourses européennes terminent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/NEW YORK (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse vendredi, une progression favorisée par les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, considérés comme le reflet d'une reprise lente mais régulière de la première économie mondiale.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a fini sur un gain de 0,26% à 2.710,08 points. À Paris, le CAC 40 progressait en clôture de 1,1% à 3.773,53 points. Le Footsie britannique a progressé de 1,12% et le Dax allemand de 0,74%.

A rebours de la tendance, la Bourse de Milan a cédé 0,69, plombée par les banques, qui souffrent du scandale Monte Paschi.

Sur l'ensemble de la semaine, l'EuroStoxx 50 a perdu 1,28% et le CAC 40 de 0,12%.

De son côté, Wall Street était orientée en nette hausse à mi-séance: le Dow Jones prenait 0,98% après être repassé au-dessus de la barre symbolique des 14.000 pour la première fois depuis octobre 2007. Le S&P 500 a parallèlement marqué un plus haut depuis décembre 2007.

L'économie américaine a créé 157.000 emplois le mois dernier et les statistiques révisées des deux mois précédents montrent 127.000 créations de plus qu'annoncé jusqu'à présent. Le taux de chômage a cependant augmenté à 7,9% contre 7,8% en décembre.

Les investisseurs ont également salué les chiffres de l'ISM manufacturier, de l'enquête Reuters-Université du Michigan sur le moral des ménages et des dépenses de construction, tous trois meilleurs qu'attendu.

Les résultats d'entreprise continuent parallèlement de soutenir la tendance: sur les 252 sociétés du S&P 500 ayant déjà publié leurs comptes trimestriels, 69% ont dépassé le consensus selon les données Thomson Reuters, un pourcentage supérieur à la moyenne des quatre dernières années.

En Europe, la journée a notamment profité aux valeurs technologiques, dont l'indice de référence a pris 1,95%, mais aussi aux ressources de base (+1,03%), favorisées par deux enquêtes montrant une croissance de l'activité manufacturière en Chine, le premier consommateur mondial de métaux. .

Parmi les valeurs en vue, Crédit agricole a gagné 3,37% malgré l'annonce de 3,8 milliards d'euros de charges exceptionnelles inscrites dans les comptes du quatrième trimestre, les analystes y voyant surtout la volonté du groupe d'achever le nettoyage de son bilan.

Sur le marché des changes, l'euro a touché un nouveau plus haut de 14 mois face au dollar, à plus de $1,37, et de 15 mois face à la livre sterling, bénéficiant des chiffres de l'emploi américain, qui favorisent l'appétit pour le risque et sont perçus comme un gage de maintien de la politique monétaire accommodante de la Réserve fédérale. La monnaie unique avait auparavant bénéficié des résultats supérieurs aux attentes de l'enquête PMI dans le secteur manufacturier de la zone euro.

Marc Angrand, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant