Les Bourses européennes terminent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, à l'exception de la place de Paris plombée par LVMH, tandis que Wall Street accentue ses gains dans la foulée de l'annonce d'un compromis bipartisan au Sénat sur le relèvement du plafond de la dette et de la réouverture des agences gouvernementales.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,29% à 4.243,72 points. Mais le Footsie britannique a pris 0,34% et le Dax allemand 0,47% tandis que l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a progressé de 0,36%, ayant franchi la barre des 3.000 points pour la première fois depuis mai 2011, et le FTSEurofirst 300 a gagné 0,19%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains gagnaient 1,1% à 1,3%, dans un marché soutenu en outre par une baisse du sentiment des constructeurs immobiliers en octobre qui, selon les investisseurs, va dans le sens d'un report du ralentissement des rachats d'actifs de la Réserve fédérale américaine.

L'indice de volatilité CBOE aux Etats-Unis retombait de plus de 17% et les rendements des bons du Trésor se sont détendus en cours de séance.

Toutefois, les "credit default swaps" (CDS) sur la dette américaine à un an, reflet de la crainte d'un défaut, ont touché des plus hauts depuis juillet 2011.

Les intervenants insistent néanmoins sur la bonne résistance des marchés financiers face à l'incertitude sur le budget et la dette des Etats-Unis.

Plombé par la chute de 4,25% de l'action LVMH et le recul de 1,53% de L'Oréal, l'indice sectoriel des biens de consommation courante et du luxe a accusé le repli le plus marqué du jour (-0,78%).

L'indice automobile (-0,38%) figure aussi parmi les plus nets reculs, ayant pâti notamment d'une nouvelle chute de l'action PSA Peugeot Citroën (-4,43%), seul constructeur généraliste avec Fiat (-3,99%) à avoir vu ses ventes baisser en septembre en Europe, où le marché dans son ensemble a enregistré une rare progression.

Le titre LVMH, repli le plus marqué de l'indice Euro Stoxx 50 et du CAC 40, a accusé le coup au lendemain de l'annonce d'un ralentissement inattendu des ventes dans la mode-maroquinerie, division phare du groupe. Lors d'une conférence téléphonique mercredi, le groupe n'est pas parvenu à rassurer sur Louis Vuitton, son premier centre de profit. et

Ailleurs en Europe, le numéro un mondial des équipements de production de semi-conducteurs, ASML, a perdu 3% en dépit de son optimiste pour le premier semestre 2014 et de résultats trimestriels conformes aux attentes. STMicrolectronics perd 2,54% dans son sillage.

L'optimisme sur les chances d'un accord à Washington a soutenu le dollar, à un plus haut de trois semaines face au yen, mais toujours en baisse face au yuan chinois qui a atteint des records pour la troisième journée consécutive, relançant les spéculations sur un élargissement de sa bande de fluctuation.

De même sur le marché du pétrole, le Brent progresse de 0,65% vers les 111 dollars le baril dans l'espoir d'un accord de dernière minute sur la dette.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant