Les Bourses européennes terminent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse sensible jeudi, après trois séances de baisse d'affilée, soutenues par l'annonce d'inscriptions au chômage à leur plus bas niveau depuis plus de quatre ans aux Etats-Unis. La séance avait démarré sur une note hésitante à la suite de la révision en baisse de la note de crédit de l'Espagne par Standard & Poor's la veille au soir.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 1,42% à 3.413,72 points. Le Footsie britannique a pris 0,92% et le Dax allemand 1,06%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a pris 0,80% et l'EuroStoxx 50 1,24%.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont, contre toute attente, très nettement reculé aux Etats-Unis dans la semaine au 6 octobre, à leur plus bas niveau depuis plus de quatre ans et demi, selon le département du Travail.

"Ces données tendent à indiquer que la précédente baisse des inscriptions au chômage n'était pas un pur hasard et que les conditions du marché de l'emploi aux Etats-Unis s'améliorent", selon Alan Ruskin, responsable de la stratégie chez G10 FX, une banque allemande à New York.

Les valeurs bancaires sont arrivées en tête des hausses sectorielles, avec un hausse de 1,95% de l'indice bancaire en Europe, de 4,86% de Société générale, de 4,35% de Crédit agricole et de 3,92% d'Unicredit.

Carrefour (+3,69%) a rassuré les investisseurs en faisant état d'une amélioration de la tendance dans ses hypermarchés français.

LVMH (+3,84%) figure aussi parmi les plus fortes hausses de l'EuroStoxx 50, le secteur de la consommation et du luxe (+1,77%) menant la hausse en Europe après les résultats trimestriels jugés rassurants de Burberry (+13,26%) .

La révision en baisse par Standard & Poor's de sa note sur la dette souveraine de l'Espagne au dernier échelon avant la catégorie spéculative a réveillé les inquiétudes sur la crise de la dette en zone euro, tout en augmentant la pression exercée sur le gouvernement espagnol pour qu'il appelle à l'aide l'Union européenne et la Banque centrale européenne.

Dans ce contexte, le marché des obligations espagnoles a été peu affecté par la décision de S&P et le rendement de la dette à 10 ans s'est maintenu autour de 5,8%.

De son côté, l'euro a regagné du terrain, au-dessus de 1,29 dollar, dans l'espoir que l'abaissement de la note souveraine de l'Espagne et les appels du FMI à agir vigoureusement contre la crise poussent Madrid à demander rapidement une aide internationale.

Les cours du pétrole, quant à eux, restent soutenus par les tensions entre la Syrie et la Turquie, après l'interception par Ankara d'un avion de ligne syrien .

"La situation s'envenime et il y a la crainte de représailles de la Turquie, qui est membre de l'Otan", relève Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB à Oslo.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant