Les Bourses européennes terminent en baisse, Paris cède 1,09%

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mercredi, autour de leurs plus bas niveaux en trois semaines, des indicateurs décevants ayant ravivé les inquiétudes sur la croissance et affecté notamment le secteur des ressources de base.

La publication d'une série d'indices d'activité manufacturière faibles à travers le monde et notamment l'annonce d'une contraction de l'industrie en Chine pour le 14ème mois d'affilée, a déclenché un fort courant de ventes.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 1,09% (47,75 points) à 4.324,23 points. Le Footsie britannique a perdu 1,19% et le Dax allemand 0,99%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé de 1,19% et le FTSEurofirst 300 de 1,26%.

Au moment de la clôture en Europe, les grands indices américains sont en baisse de 0,6% à 09%, affectés par des créations d'emplois inférieures aux anticipations des économistes dans le secteur privé en avril.

La baisse surprise, mardi, des taux de la banque centrale australienne et la révision en baisse des prévisions de croissance et d'inflation de la Commission européenne ont également continué à peser sur la tendance, comme la veille.

L'indice des valeurs minières (-2,97%) a accusé le plus net repli sectoriel en Europe. Randgold Resources et BHP Billiton ont perdu respectivement 11,73% et 5,77%, plus fortes baisses de l'EuroFirst 300.

Le transporteur maritime A.P. Moller-Maersk s'est illustré dans ce contexte plutôt morose en gagnant près de 5%, la plus forte progression du FTSEurofirst 300, après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes et confirmé ses prévisions annuelles.

Deutsche Börse s'est adjugé 5,82% à 74,78 euros. Intercontinental Exchange (ICE), le propriétaire de la Bourse de New York, a renoncé à présenter une offre de rachat du London Stock Exchange, laissant le champ libre au projet de fusion entre le britannique et l'allemand.

A Paris, les plus fortes progressions du CAC sont pour Legrand, qui a gagné 2,37%, et Société générale (+1,68%), après la publication de bénéfices trimestriels en hausse.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant