Les Bourses européennes terminent en baisse, le CAC cède 1,02%

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé sur une baisse de l'ordre de 1% jeudi et Wall Street reculait dans les mêmes proportions après des indicateurs américains et chinois jugés décevants et une série de résultats de sociétés mitigés en Europe et aux Etats-Unis.

De son côté, l'euro est soutenu face au dollar par l'annonce d'une nouvelle accélération de l'activité manufacturière en zone euro, selon les indices PMI de Markit, en dépit d'un troisième mois de contraction en France.

À Paris, le CAC 40 a perdu 1,02% à 4.280,96 points. Le Footsie britannique a perdu 0,78% et le Dax allemand 0,92%, tandis que l'EuroStoxx 50 cédait 1,08% et le FTSEurofirst 300 1,02%.

Les marchés du sud de l'Europe ont encore une fois surperformé, notamment la Bourse de Lisbonne (-0,09%) après sa chute de plus de 3% la veille, soutenu par l'annonce que le Portugal avait atteint l'objectif de déficit budgétaire 2013 fixé par ses bailleurs de fonds.

A la clôture en Europe, les indices américains perdaient entre 0,9% et 1%.

"Face à la petite hausse des inscriptions au chômage (aux Etats-Unis) la semaine dernière et à la contraction de l'indice PMI manufacturier chinois pour la première fois en six mois, les investisseurs seront de plus en plus attentifs aux valorisations", note Kash Kamal, analyste financier chez Sucden Financial.

Dans sa version préliminaire, l'indice Markit/HSBC des directeurs d'achat (PMI) du secteur manufacturier chinois est en effet passé en janvier sous la barre des 50.

Autre motif d'inquiétude, les inscriptions au chômage aux Etats-Unis ont légèrement augmenté dans la semaine au 18 janvier.

En Europe, tous les indices sectoriels sont en baisse, secteur technologique (-2,76%) en tête, dans le sillage de Nokia (-10,66%) qui a annoncé en cours de séance que le chiffre d'affaires de la filiale d'équipements de réseaux avait chuté de 22% au quatrième trimestre.

Pearson a lâché 8,24%, deuxième plus forte baisse de l'EuroFirst 300 derrière Nokia, après un avertissement sur ses résultats.

La baisse de l'indice Ibex de Madrid a été limitée par la bonne tenue des banques après de solides résultats de Banco de Sabadell (+6,11%).

Sur le marché des changes, malgré sa hausse de près de 1% face au dollar, à 1,3678, l'euro a baissé contre le franc suisse, ce dernier étant soutenu par la décision du gouvernement helvétique de durcir les critères de fonds propres des banques pour stabiliser les marchés hypothécaire et immobilier.

Sur le marché obligataire, les obligations du Trésor américain montent, soutenues par des investisseurs en quête de sécurité.

En zone euro, les taux des emprunts des pays dit périphériques remontent eux aussi légèrement, l'offre étant jugée surabondante au lendemain d'une émission de dix milliards d'euros de dette espagnole et avant une nouvelle adjudication italienne prévue la semaine prochaine.

Le cours du Brent est retombé sous les 108 dollars le baril, affecté par les craintes sur la croissance dans les deux premiers consommateurs de pétrole.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant