Les Bourses européennes terminent en baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES/NEW YORK (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, s'éloignant un peu plus de leurs plus hauts de cinq ans après les prévisions inférieures aux attentes du fabricant allemand de semi-conducteurs Infineon, qui souligne la fragilité persistante de la demande intérieure.

Le cours d'Infineon a chuté de 5,61% après que la société a dit s'attendre à une baisse du chiffre d'affaires de toutes ses divisions au quatrième trimestre, malgré des bénéfices supérieurs aux estimations au troisième.

Environ 80% des entreprises de l'indice Stoxx Europe 600 ont déjà publié leurs trimestriels, et la moitié d'entre elles ont raté le consensus de bénéfice, une proportion qui approche deux tiers pour le chiffre d'affaires selon les données Thomson Reuters StarMine.

À Paris, le CAC 40 a terminé la journée en repli de 0,61% à 4.263,78 points. Le Footsie britannique a cédé 0,02% et le Dax allemand 0,34%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 abandonnait 0,59% et le FTSEurofirst 300 0,57%.

Parmi les plus fortes baisses du jour, la compagnie pétrolière norvégienne Norsk Hydro a reculé de 5,45% après la mise en vente, avec une décote, par le géant minier Vale de la majeure partie de sa participation.

A la hausse, l'opérateur mobile britannique Vodafone a pris 1,72%, limitant le repli du FTSE 100, après un début de séance difficile en réaction à ses résultats trimestriels, marqués par une baisse du chiffre d'affaires. Le titre reste soutenu entre autres par des spéculations sur l'intérêt porté à l'américain AT&T pour une offre d'achat éventuelle.

A Wall Street, les principaux indices sont en léger repli après le nouveau record de clôture inscrit lundi par le Dow Jones (le 35e depuis le début de l'année), l'attention des investisseurs se tournant de nouveau vers la Fed et le débat sur l'évolution attendue de sa politique d'assouplissement quantitatif.

Au moment de la clôture européenne, le Dow Jones abandonnait 0,17%, le Standard & Poor's 500 0,2% et le Nasdaq Composite 0,14%.

En vedette, US Airways prend plus de 3,5% après l'annonce d'un accord avec le ministère de la Justice sur son projet de fusion avec AMR, maison mère d'American Airlines.

Plusieurs responsables de la Réserve fédérale doivent s'exprimer cette semaine et ils pourraient donner aux investisseurs de nouveaux indices sur l'éventualité d'une réduction de ses achats d'obligations au cours des prochains mois.

Cette perspective continue de profiter au dollar, qui a touché un pic d'un mois face au yen, reprenant le mouvement haussier entamé vendredi après les chiffres mensuels de l'emploi américain.

Les emprunts d'Etat américains sont eux aussi orientés à la baisse, les investisseurs obligataires se préparant aux adjudications des deux prochains jours, d'un montant de près de 100 milliards de dollars.

Sur le marché pétrolier, les cours du baril sont en léger repli mais celui du Brent reste soutenu par les perturbations des exportations libyennes et l'absence d'accord sur le programme nucléaire iranien.

Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant