Les Bourses européennes terminent en baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mercredi, réagissant à quelques résultats et nouvelles de sociétés jugés décevants ou préoccupants.

Wall Street est également en recul au moment de la clôture européenne, la prudence prévalant avant la publication en début de soirée du compte rendu de la réunion de politique monétaire de juillet de la Réserve fédérale.

La possibilité évoquée mardi par certains responsables de la Fed d'une prochaine hausse des taux a permis au dollar de se redresser contre les autres grandes devises, après être descendu à des planchers de sept semaines.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,96% à 4.417,68 points. Le Footsie britannique abandonne 0,5% et le Dax allemand 1,3%, l'indice EuroStoxx 50 a perdu 1,18% et le FTSEurofirst 300 0,8%.

Le Stoxx 600 a laissé 0,8%, après avoir inscrit dans la semaine un pic de sept semaines. Il est en retrait de quelque 7% depuis le début de l'année.

Wienerberger, le premier fabricant mondial de briques, finit en baisse de 6,21% après avoir averti que des effets de change défavorables pèseraient sur ses résultats annuels, notamment avec la dépréciation de la livre sterling.

C'est la deuxième plus forte baisse de l'indice Stoxx 600.

Carlsberg laisse 5,23% - deuxième plus forte baisse de l'indice FTSEurofirst 300 - après avoir publié des résultats semestriels inférieurs aux attentes tout en maintenant ses prévisions pour l'ensemble de l'année en s'appuyant sur sa stratégie de réduction des coûts.

Dans le rouge également, mais pas en raison de ses résultats, ASML Holding, fournisseur de l'industrie des semi-conducteurs, perd 4,88% après la décision d'Intel, rapportée par Bloomberg, de ne pas avoir recours aux produits de type EUV dont le groupe néerlandais est le premier producteur.

C'est la plus forte perte de l'indice EuroStoxx 50.

Contre la tendance, ABN Amro gagne 2,52% et signe la plus forte progression du FTSEurofirst 300. La banque néerlandaise a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et a annoncé son intention de se développer à l'international pour la première fois depuis la crise financière mondiale.

Certains investisseurs considèrent les actions européennes avec circonspection. "L'incertitude reste grande; personne ne veut engager les positions larges nécessaires pour porter le marché européen vers le haut", commente Andreas Clenow (ACIES asset Management), qui ajoute préférer les actions américaines.

Les résultats de sociétés américains ont été meilleurs que leurs équivalents européens, selon les données de Thomson Reuters StarMine. Les indices boursiers européens sont en particulier pénalisés par le secteur bancaire, en recul de près de 30% cette année en raison des soucis que génère la situation financière de certains grands établissements.

"Il faut que les actions bancaires européennes se redressent pour que le reste du marché européen remonte", observe Ion-Marc Valahu (Clairinvest).

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant