Les Bourses européennes terminent de nouveau en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, soutenues par des résultats de sociétés jugés rassurants et la stabilisation des marchés chinois, dans un climat marqué par la prudence en attendant l'issue de la réunion de Fed.

Après une réunion de deux jours, les conclusions du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC) sont attendues à 18h00 GMT. Les investisseurs n'anticipent pas de hausse des taux cette fois-ci et sont de plus en plus nombreux à penser qu'elle n'aura lieu qu'au mois de décembre.

À Paris, l'indice CAC 40, qui a repassé la barre des 5.000 dès l'ouverture, a terminé en hausse de 0,81% (40,12 points) à 5.017,44 points. Le Footsie britannique a pris 1,16% et le Dax allemand 0,34%, affaibli par la chute d'HeidelbergCement, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,6% et le FTSEurofirst 300 1,02%.

Lors de sa dernière audition devant le Parlement mi-juillet, la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen s'était limitée à dire que la banque centrale américaine restait disposée à relever les taux cette année, pour autant que le marché de l'emploi s'améliore de façon régulière aux Etats-Unis et que les perturbations à l'étranger n'affectent pas gravement l'économie.

A la clôture en Europe, les grands indices new-yorkais gagnaient 0,2 à 0,6%.

La saison des résultats, qui bat son plein en Europe, soutient la cote, PSA Peugeot Citroën, Total et LVMH à Paris ayant notamment réservé de bonnes surprises dans leurs publications du jour, tout comme Bayer et GSK à Francfort et à Londres.

"Les résultats des sociétés européennes ont été raisonnablement rassurants jusqu'à présent, même si la Chine a affecté certains d'entre eux", dit John Plassard, trader chez Mirabaud Securities.

PSA Peugeot Citroën (+6,04%) signe la plus forte hausse du CAC 40 après avoir publié des résultats semestriels solides tout en soulignant que le contexte s'annonce moins porteur pour le deuxième semestre.

Total avance de 2,55%. Le pétrolier est parvenu à limiter l'impact de la chute des cours du pétrole sur ses comptes grâce à son programme de réductions de coûts et prévoit de dépasser ses objectifs.

LVMH (+1,93%) figure également en tête des hausses après de bons résultats, notamment dans sa division phare, la mode-maroquinerie.

Contre la tendance, le cimentier allemand HeidelbergCement a chuté de 6,32%, plus net recul de l'indice EuroFirst 300, au lendemain de l'annonce de la prise de contrôle de son concurrent Italcementi.

Le regain d'appétit pour le risque favorisé par la stabilisation des Bourses chinoises après leur rechute de plus de 8% lundi, a fait grimper les rendements des obligations de référence américaines et allemandes bien que le mouvement soit resté modeste en attendant la décision de la Fed.

Sur le marché des changes, les investisseurs sont également restés sur la défensive et le dollar est stable avec une légère hausse à 1,1027 face à l'euro.

(Emelia Sithole-Matarise, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant